DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Peut-on tromper un détecteur de mensonge ?

Vous lisez:

Peut-on tromper un détecteur de mensonge ?

Taille du texte Aa Aa

Qui n’a jamais rêvé de savoir la vérité en amour ? La bouche peut dire une chose et le regard en dévoiler une autre…

Car oui, quand on ment notre corps nous trahit. Et si ce n’est pas visible à l‘œil nu et pour la commune des mortelles… la police judiciaire belge, elle, ne s’y trompe pas grâce au polygraphe.

Youri Schillinger, polygraphiste : “On entend des gens dans le cadre des dossiers judiciaires, aussi bien des personnes innocentes que (pour) confondre des menteurs. Avant on utilisait des polygraphes avec des aiguilles à encre et du papier alors que maintenant on enregistre au polygraphe informatisé”.

Un maximum de données sur les réactions psychophysiologique est recueilli… Il y a des capteurs pour déterminer la pression sanguine, le rythme cardiaque et détecter toute trace de sueur.

Youri Schillinger : “Lorsque une personne vous raconte un mensonge, elle va se trouver dans une situation dangereuse pour elle. À ce moment là l’adrénaline va être secrétée dans le corps. L’adrénaline c’est un stimulant naturel et quand c’est secrétée à l’intérieur du corps, le cœur va battre plus vite, à ce moment là, il y a plus de sang qui va circuler dans le corps, le sang transporte l’oxygène et l’oxygène c’est ce que nos muscles brûlent, donc ça crée une grande activité à l’intérieur de nous”.

En résumé les symptômes du mensonge sont également ceux du stress, comme la transpiration ou l’accélération du rythme cardiaque. Il convient donc pour l’examinateur de relaxer le sujet avant de procéder à l’interrogatoire pour ne pas fausser ses données.

Mais alors quelqu’un d’entrainé pourrait réprimer toute réaction émotionnelle et peut-être passer aux travers du détecteur…?

La petite amie de François, acteur : “Le mensonge chez François c’est un peu sa seconde nature, parce-que ben je le connais bien et je sais qu’il fait croire n’importe quoi à n’importe qui. Donc s’il y a quelqu’un qui peut tromper un détecteur de mensonge et bien c’est lui”.

Les paris sont pris. Le test est simple, François va tirer une carte au hasard avec un nombre dessus, qu’il devra garder secret. L’examinateur va tacher de trouver de quel nombre il s’agit, sachant que François compte lui mentir.

En tant qu’acteur François est une sorte de menteur professionnel, mais cela lui permettra-t-il de garder tout son corps sous contrôle ?

Pourtant le détecteur de mensonge est loin d‘être infaillible, il marcherait dans 94% des cas, c’est pourquoi dans les tribunaux français comme dans la plupart des pays européens, excepté la Belgique, les tests n’ont pas valeur de preuve.
Au Canada, seuls des policiers chevronnés longuement formés peuvent devenir polygraphistes, car il ne s’agit pas d’une science exacte, plutôt d’une technique, voire d’un art.