DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'"Armée électronique syrienne" pirate le compte d'Associated Press et fait trembler les Etats-Unis


Etats-Unis

L'"Armée électronique syrienne" pirate le compte d'Associated Press et fait trembler les Etats-Unis

Message urgent ce mardi sur le compte officiel d’Associated Press (AP) : “Attentat à la maison blanche, Barack Obama est blessé”. C’est la grosse frayeur aux Etats-Unis jusqu‘à ce que l’agence de presse ne confirme que son compte a été victimes de hackers.

Le piratage a été revendiqué sur Twitter par la Syrian Electronic Army (“Armée électronique syrienne”, SEA). Le groupe soutient le régime de Bachar al-Assad.

Sur une vidéo, le porte-parole de l’organisation assure que ce piratage est destiné à “protester contre la couverture du conflit en Syrie par les médias occidentaux”. “Leurs rapport trompeurs, notamment sur l’opposition syrienne, nuisent à la Syrie et au peuple syrien”, a-t-il dit.

Mais à Wall Street, le message, “retweeté” des centaines de fois en l’espace de quelques secondes, a fait brutalement plonger le Dow Jones de plus de 130 points, soit près d’un pour cent.

“Il est intéressant et évidemment important de comprendre ce qui s’est passé et de s’assurer qu’aucun investisseur n’a été lésé”, explique Dan Gallagher de la commission des opérations de Bourse américaine (SEC).

L’“Armée électronique syrienne” a déjà piraté plusieurs comptes de médias internationaux, dont un de l’Agence France-Presse (AFP) en février dernier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mariage pour tous: François Hollande appelle à l'apaisement