DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La marque "Espagne" se déteriore chez les Allemands

Vous lisez:

La marque "Espagne" se déteriore chez les Allemands

Taille du texte Aa Aa

Le 4-0 du Bayern Munich face au FC Barcelone passe amèrement chez les Espagnols. De l’autre côté du Rhin, ce score apparait pourtant comme un signe pour la “marque Espagne”.

Le Real Instituto Elcano a dévoilé les derniers résultats de son baromètre sur la réputation du pays à l‘étranger.

Et l’image du pays souffre particulièrement chez nos voisins allemands.

L’image de l’Espagne en Allemagne a chuté au cours des quinze dernières années. La méfiance envers les Espagnols a quintuplé et a ainsi doublé le pourcentage de ceux qui décrivent le pays comme “faible”, selon la dernière étude.

“Le miracle espagnol dont on parlait dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix n’existe malheureusement plus”, résume Javier Noya, chercheur à l’Institut Royal Elcano, lors de la présentation de l’enquête par l’Observatoire de la Marque Espagne.

Noya a comparé les données recueillies fin mars avec une enquête menée en Allemagne en 1996.

En 1996, seul un Allemand sur dix se méfiait des Espagnols. Ils sont désormais cinq fois plus. Un Allemand sur cinq voyait chez les Espagnols des “petits travailleurs” alors qu’ils sont aujourd’hui le double à avoir cette idée en tête. L’image de l’Espagne comme pays “faible” est passée de 20% des Allemands en 1996 à 44% en 2013.

Mais cela pourrait être pire… Ça pourrait être comme pour les Grecs

Malgré la détérioration de la réputation du pays, le baromètre dressé montre que l’Espagne continue d‘être bien vue en Allemagne.

En dépit de la détérioration évidente de la réputation du pays, le baromètre montre que l’Espagne est toujours très appréciée en Allemagne. Dans ce pays, l’Espagne obtient 6,1 alors que la Grèce a droit au score de 4,6.

Noya trouve “préoccupant” que 77% des Allemands considèrent encore l’Espagne comme un pays “traditionnel”. Un fardeau pour de nombreuses entreprises technologiquement avancée qui exportent.

Au-delà de l’Allemagne, le baromètre a également mesuré l’image de l’Espagne au Royaume-Uni, en chine, en Russie, aux Etats-Unis et au Mexique. Ces pays donnent à l’Espagne une moyenne de 6,6 points. Le fossé avec les autres pays est mince : seulement 0,3 points en dessous des Etats-Unis et de l’Italie.

Un Allemand sur deux croit que l’Espagne est un pays corrompu

L‘étude souligne également l‘écart entre la relative bonne image extérieure de l’Espagne et la vision négative de ses habitants.

Le baromètre montre que, malgré les récents scandales, “l’Espagne n’est pas encore vu comme un pays corrompu”. Si une personne interrogée sur trois a ce sentiment, ce pourcentage double chez les Allemands. La mise en examen de la Infanta Cristina dans l’affaire Nóos n’a eu aucun effet sur l’image du pays.

L‘étude révèle que l’Espagne maintient son influence politique à l‘étranger et améliore sa situation économique. Cependant, les personnes interrogées restent pessimistes quant au futur de la péninsule ibérique : une personne sur dix pense que la crise est loin d‘être terminée. Ils sont également 62% à penser que l’Espagne aura besoin d’un nouveau plan de sauvetage à l’avenir. Une vision négative partagée principalement par les Allemands et les Britanniques.

Pour sa part, le président du gouvernement, Mariano Rajoy, maintient sa note à 5,4 cette année. Sa notoriété, elle, reste toujours très basse.

L’Institut royal Elcano est une fondation privée indépendante fondée en 2001. C’est un think thank qui publie régulièrement des analyses sur les relations internationales et les politiques publiques de l’Espagne et de l’Amérique latine plus particulièrement.