DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le périphérique parisien est quadragénaire

Vous lisez:

Le périphérique parisien est quadragénaire

Taille du texte Aa Aa

Ce jeudi, le périphérique de Paris célèbre ses quarante printemps. En effet, il y a 40 ans, après 17 ans de travaux, ce boulevard périphérique de 35 kilomètres de long voyait le jour le 25 avril 1973.

A l’occasion de cet anniversaire, le maire de Paris Bertrand Delanoë ramène un peu de verdure sur cette zone. Il inaugurera le jardin Anna-Marly de 7500m2 situé à quelques mètres de la porte de Vanves dans le 15ème arrondissement.

Un constat amer

Quarante ans après son inauguration, le périphérique qui relie les portes de Paris, a la côte en baisse. L’entreprise a été victime de son succès et le déclin s’amorce 4 ans seulement après son ouverture au trafic. Avec plus de 1.1 million de véhicules par jour qui parcourent son bitume, le périphérique est très souvent embouteillé.

Pollution de l’air et nuisance sonore

Qui dit embouteillage dit également pollution. En effet, les polluants atmosphériques provenant de l’axe routier le plus fréquenté d’Europe sont présents dans l’air de la capitale à une dose environ trois fois supérieure à la norme prévue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En moyenne 108 microgramme de dioxyde d’azote par mètre cube d’air a été relevé en 2012

De plus, le bruit est le lot quotidien des riverains. Afin de limiter les dégâts, une limitation de vitesse à 70km/h pourrait aider à réduire ses nuisances.

Conçu pour désengorgé la région parisienne, le projet avait coûté deux milliards de francs de l’époque.