DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le PKK va commencer à se retirer de Turquie à partir du 8 mai

Vous lisez:

Le PKK va commencer à se retirer de Turquie à partir du 8 mai

Taille du texte Aa Aa

C’est ce qu’a annoncé le commandant militaire du mouvement ce jeudi. Murat Karayilan n’a pas livré de calendrier précis pour la fin de l’opération, ni précisé si les combattants du PKK allaient déposer les armes avant de se retirer. Après l’appel le 21 mars d’Abdullah Öcalan, leur chef, à un cessez-le-feu, c’est un nouveau pas dans le processus de paix engagé pour mettre fin à un conflit qui déchire depuis trente ans la Turquie. Ici, vivent entre 12 et 15 millions de Kurdes, la plus grande partie de ce peuple implanté également aux confins de l’Iran, de l’Irak et de la Syrie.

“Des milliers de Kurdes, des civils kurdes, ont été exécutés dans le sud-est ou dans d’autres parties du pays, et des centaines ont disparu, dénonce cette militante de Human Rights Watch. Tous ces assassinats et ces disparitions ont eu lieu au début des années 90, et selon la loi turque, il y a un délai de prescription en matière de poursuites judiciaire : au bout de vingt ans, l’affaire est close. Et aujourd’hui, en 2013, nous sommes exactement à la limite du délai d’expiration.”

Depuis le début de la lutte armée lancée en 84 par le fondateur du PKK, Adbullah Öcalan pour obtenir la création d’un Etat kurde indépendant, 45 000 personnes ont trouvé la mort et 2 à 3 millions de personnes ont été contraintes à l’exil.
Après plusieurs tentatives de paix par le passé, le dialogue a été renoué l’automne dernier, au terme d’une année de combats particulièrement meurtriers et d’une longue grève de la faim de détenus kurdes.