DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveaux sons pour vieille mosquée : Athènes explore l'univers sonore

Vous lisez:

Nouveaux sons pour vieille mosquée : Athènes explore l'univers sonore

Taille du texte Aa Aa

«Silent Space Stand Still» qu’on pourrait traduire par “L’Espace silencieux reste immobile” est une exposition sonore au cœur d’Athènes. Installés dans une ancienne mosquée, longtemps silencieuse, quatre artistes explorent l’univers du son et la manière dont il peut structurer l’espace, et faire écho à l’histoire d’un lieu.

Aujourd’hui la mosquée abrite un musée sur l’art folklorique grec, un lieu idéal pour les commissaires.

Sofia Tournikioti, Comissaire «Silent Space Stand Still» :
“Après avoir contacté le ministère de la Culture, nous avons trouvé cette merveilleuse mosquée au centre d’Athènes qui passe vraiment inaperçu. C’est un lieu architecturalement structuré pour une acoustique parfaite, c’est idéal pour notre exposition sur le son…”

Les performances de Tarek Ataoui articulent compositions musicales, mouvements du corps et programmes informatiques.
Dans son travail, ici intitulé “Circuit Métastable” le son devient une entité autonome, capable de décider de sa forme et de ses déplacements.
Adepte du bricolage digital, son instrument lui obéit au doit et à l’œil malgré sa blessure au bras.

Tarek Ataoui, Artiste : “Vous allez voir une performance d‘électro-acoustique et de musique électro-acoustique qui traite de la notion d’instrument. C’est une idée développée pour Documenta 13, l‘été dernier à Cassel en Allemagne et que je continue à développer. Ce soir, pour Athènes, c’est une nouvelle version de l’instrument avec une nouvelle esthétique de sons électroniques différents enregistrés ou des échantillons sonores. J’essaye de donner du sens à tout cela.”

C’est la première fois que la mosquée héberge des installations sonores.

Eleni Papathoma, Commissaire du Musée d’art populaire grec : “La mosquée Tzisdaraki a été peu d’années en exercice. La plupart du temps elle a été un musée. Depuis 1918 elle abrite le Musée d’art populaire grec. Nous pensons que c’est une excellente opportunité, de nos jours, que les musées interagissent avec l’art et le public…Entendre à nouveau de la musique, du son, ici est merveilleux parce que le bâtiment a été construit pour cela.”

Le dernier travail du plasticien et musicien turc Cevdet Erek «Same to Different» est une exploration sur les liens qui relient toutes choses.

Pour sa performance, le dôme de la mosquée, est une demi-sphère qui enveloppe une série d’objets d’artisans.

Cevdet Erek, Artiste : “C’est principalement de l’improvisation. Nous avons crée du matériel pour cela pour entrer en relation, physiquement, à la fois avec le dôme et les années où c‘était une mosquée, mais aussi avec la fonction de musée d’art populaire. J’ai taché de construire des objects matériels et des thèmes sonores et rythmiques.”

Pour «Same to Different», il a crée une série de sifflets de tailles différentes. pause
La forme arrondit de la potterie rappelle celle des oiseaux, dont ils imitent aussi le son. Ainsi Le naturel rejoint l’artificiel.

Maria Thalia Carras, Commissaire «Silent Space Stand Still» : “L’exposition est organisée par l’institution privée à but non-lucratif Locus Athens et est également subventionnée par des financements privés. Donc c’est une mobilisation importante de deux secteurs de la société grecque qui travaillent ensemble pour créer quelque chose de nouveau, ouvert à un public différent.”

Chacun des quatre artistes a eu droit à une semaine d’exposition.
Silent Space Stand Still se termine demain à Athènes.