DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Twitter : de faux "followers" pour les célébrités et grandes marques

Vous lisez:

Twitter : de faux "followers" pour les célébrités et grandes marques

Taille du texte Aa Aa

Des chercheurs ont récemment mis en lumière un système qui permet d’obtenir des faux followers , ou abonnés, sur les réseaux sociaux ; un marché clandestin de plusieurs millions de dollars.

Deux Italiens, Andrea Stroppa et Carlo De Micheli, se sont penchés sur des comptes Twitter et Facebook qui ont gagné ou perdu un très grand nombre de followers en un laps de temps très court. Ils n’hésitent pas à lister les comptes de grandes marques comme Pepsi, Louis Vuitton, Mercedes-Benz, ainsi que des personnalités telles que Dimitri Medvedev, le Premier ministre russe, et le rappeur 50 Cent.

Plus de vingt-quatre services en ligne proposent de faux followers à de grandes marques ou personnalités publiques. Il existerait plus de vingt millions de faux comptes aujourd’hui selon des spécialistes.

A titre d’illustration, 50 Cent a gagné près de 200 000 nouveaux followers en une journée avant d’en perdre quasiment la même quantité en une seule journée, quelques mois plus tard. Il existe des anecdotes similaires pour Pepsi, Mercedes-Benz etc. Tous se justifient par des campagnes promotionnelles.

Les deux spécialistes des médias tentent d’expliquer les raisons pour lesquelles des utilisateurs de Twitter voudraient acquérir un nombre élevé de followers.

Outre le fait de flatter l‘égo, cela permet aux personnalités et aux marques d’augmenter leur visibilité de façon significative. Leurs pages ont alors plus de chances d‘être visitées, ce qui soulève ainsi leur position dans les résultats de moteurs de recherche. Les réseaux sociaux constituent un nouveau moyen de développer la notoriété de produits et services.

Le nombre de followers, ou de “Like” sur Facebook, permet également de mesurer la notoriété de marques ou de personnalités et de les comparer à d’autres.

Certaines grandes marques ont toutefois exprimé leur scepticisme quant à l’impact des fans des médias sociaux. Le mois dernier, Coca-Cola, qui totalise plus de 700 000 followers sur Twitter et 60 millions de fans sur Facebook – un record –, a fait le “buzz” sur le web sans que cela n’affecte ses ventes à court terme.

De plus, les followers ont tendance à être très volatiles. Il est fréquent que des internautes deviennent fan d’une page uniquement au moment un jeu-concours ou un événement du genre, par exemple.

Twitter tente d’améliorer sa politique en matière de spam, tout en reconnaissant qu’il y aura “toujours des gens qui essaieront de déjouer le système en trouvant des failles”.