DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Troisième jour de recherche des survivants au Bangladesh


Bangladesh

Troisième jour de recherche des survivants au Bangladesh

Les secours continuent de s’affairer autour des décombres d’un immeuble de huit étages qui s’est écroulé mercredi.

Le bâtiment abritait des ateliers de confection, il s’est effondré juste après l’embauche, prenant au piège plus de 3000 personnes.

Un millier d’ouvriers, des femmes principalement, sont portées disparues. Chaque jour, le bilan s’alourdit, au fur et à mesure que les corps sont extraits des gravats : 273 morts pour l’instant et un millier de blessés, mais les secours ne perdent pas espoir, car une quarantaine de survivants a pu être sauvée ce jeudi.

“Il y a encore beaucoup de personnes en vie, nous essayons de les sortir de là”, témoigne cet officier de l’armée.

Ce drame est, à ce jour, le pire accident de l’histoire industrielle du Bangladesh. La confection est le moteur de l‘économie du pays et de nombreuses marques occidentales y ont délocalisé leur production.

La multiplication des accidents de ce type relance donc la polémique sur les conditions de travail de ces ouvriers du textile.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

F. Hollande discret sur les droits de l'Homme en Chine