DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les armes chimiques pourraient changer la donne en Syrie

Vous lisez:

Les armes chimiques pourraient changer la donne en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Le régime syrien a probablement utilisé des armes chimiques contre l’opposition, c’est ce que croient savoir les Etats-Unis.

Barack Obama a promis une “enquête solide” sur la question, disposant pour l’instant d’indices mais pas de preuves irréfutables.

En marge d’une rencontre avec le roi Abdallah II de Jordanie, le président américain a mis en garde le régime de Bachar al-Assad :

L’utilisation d’armes chimiques “est évidemment atroce, comme cela peut l‘être lorsque des obus de mortier sont tirés sur des civils et que des gens sont tués indistinctement”, a déclaré Barack Obama. “Le recours possible à des armes de destruction massive sur des civils franchit une nouvelle frontière dans le domaine des lois internationales et cela change les règles du jeu”.

Pour le premier ministre britannique, l’utilisation éventuelle d’armes chimiques franchirait une “ligne rouge”, synonyme de réaction plus ferme de la part de la communauté internationale, même si David Cameron est opposé à l’envoi de troupes en Syrie.

“Est-ce que je crois qu’une intervention sur le terrain en Syrie, comme on l’a fait en Irak ou en Afghanistan, est la bonne chose à faire ? Non, je ne le crois pas. Devrions-nous travailler avec nos alliés, français, américains, et nos alliés du Golfe pour faire tout ce que nous pouvons pour soutenir la frange responsable de l’opposition ? Oui, je le crois”, a ainsi estimé David Cameron lors d’une visite dans une usine de fabrication de pneus.

Difficile pour la mission de l’ONU d’enquêter sur ces armes chimiques puisque les portes de la Syrie restent fermées.
Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, a écrit une nouvelle lettre à Bachar al-Assad pour lui demander de permettre un “accès libre et sans entrave” aux enquêteurs.

Sur le terrain, le conflit continue. Les combats, ce vendredi, dans le nord-est de Damas ont été les plus violents de ces deux dernières années.