DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bangladesh : l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise


Bangladesh

Bangladesh : l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise

Si quatre rescapés ont pu être extirpés de ces amas de béton dans la nuit de samedi à dimanche, l’espoir de retrouver des survivants se tarit sérieusement dans cetet banlieue de Decca au Bangladesh, 4 jours après l’effondrement d’un immeuble de 8 étages qui a fait plus de 360 morts.

Les appels à l’aide semblaient s‘éteindre à mesure que le jour pointait ce matin.
Plus de 2400 personnes ont pu été sauvées jusque-là

“ Nous croyons qu’il y a encore des personnes vivantes, assure Nurul Islam, l’un des responsables de la brigade de pompiers.
Nous avons évacué de nombreuses personnes, mortes ou vivantes, comme nous avons pu mais dans certains cas ce n’est pas possible. Quand nous serons sûrs qu’il n’y aura plus de survivants, nous utiliserons de l‘équipement lourd pour retirer des blocs de béton et terminer l’opération.”

Le bâtiment abritait 5 ateliers de confection textile, des prestataires pour des marques occidentales, dont notamment l’espagnol Mango et le britannique Primark.
En bout de chaîne, environ 3000 employés oeuvraient dans l’immeuble, des femmes en majorité.
Deux propriétaires d’atelier et deux ingénieurs n’ayant pas décelé le danger après l’apparition de fissures sur les murs du bâtiment ont été arrêtés, ils sont accusés d’“homicides dus à la négligence”.
Le propriétaire de cet immeuble baptisé Rana Plaza est toujours en fuite.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Italie : après deux mois d'impasse, un nouveau gouvernement hétérogène