DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sensations fortes dans le kraï de Krasnodar

Vous lisez:

Sensations fortes dans le kraï de Krasnodar

Taille du texte Aa Aa

Région montagneuse et pittoresque au bord de la Mer noire, le Kraï de Krasnodar situé sur les contreforts du Caucase russe attire des aventuriers de tout le pays. Nous découvrons un paysage de forêts denses et de falaises abruptes. Alexey Kazachenko nous accompagne. Après avoir parcouru le monde pour étudier les volcans, cet ancien chef cuisinier a fait de sa passion, son métier : il est guide professionnel. “Dans notre région, beaucoup de gens pratiquent les sports de montagne,” assure-t-il, “le vélo tout terrain est populaire comme les sports en eaux vives, l’escalade et la randonnée.”

Ce soir-là, le ciel se pare de rouge : on se croirait sous les tropiques. “J’ai voyagé tout autour du monde : de l’Alaska jusqu’au pôle Sud en revenant par l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon,” raconte Alexey avant d’ajouter : “j’ai fait de l’escalade sur de nombreux volcans, mais je trouve que les plus beaux sites sont chez moi, dans le kraï de Krasnodar.”

Le lendemain, une autre aventure nous attend, en eaux vives cette fois. Il nous faut nous préparer et nous équiper pour partir à l’assaut de la rivière Belaïa qui serpente au fond de canyons profonds.

Le défi est tentant pour les amateurs de rafting : un sport de plus en plus pratiqué dans cette région. Il faut aimer les sensations fortes, avoir l’esprit d‘équipe et prendre soin de sa sécurité et de celles des autres. Notre accompagnateur Alexey Chikalov nous livre ses instructions : “si vous tombez du bateau : nagez sur le dos à contre-courant, on vous attrapera et vous sortira de l’eau et ne paniquez pas !” Message reçu : nous quittons la rive en y laissant notre appréhension.

A bord, certains sont débutants et ne ménagent pas leur peine pour pagayer en rythme à mesure que le raft gagne en vitesse. Tout autour de nous, nous découvrons un décor magnifique qui servira d’ailleurs, de cadre aux prochains Jeux olympiques accueillis dans cette région de Sotchi. Mais on a peu de temps pour apprécier le paysage : il faut contrôler notre trajectoire. “C’est plutôt un sport extrême, mais tout le monde peut tenter l’expérience,” insiste Alexey, “c’est une jolie rivière,” poursuit-il, “il y a beaucoup de courant, tout est fantastique !”

Sous l’effet de l’adrénaline, notre concentration est totale pour éviter les pièges des rapides. Nous sommes exténués, trempés, mais ravis. “Les gens sont géniaux, la nature est époustouflante,” lance Ellena, une participante, “je ne sais pas s’il existe un autre endroit comme celui-ci, mais il faut venir : c’est inoubliable, il faut vivre ça !”