DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cinéma : "L'intégriste malgré lui", de Mira Nair

Vous lisez:

Cinéma : "L'intégriste malgré lui", de Mira Nair

Taille du texte Aa Aa

Après une enfance dans son pays d’origine, le Pakistan, Changez s’exile aux Etats-Unis où tout lui réussit. Diplômé de Princeton, il travaille dans la finance pour une grande société de New York. Mais cette vie dorée vole en éclat après les attentats du 11 septembre 2001. Changez devient “L’intégriste malgré lui”. Kiefer Sutherland joue le rôle du patron de Changez.

“Les attentats du 11 septembre m’ont profondément affecté, confie l’acteur américain. Mais jusqu‘à ce film, je n’avais pas envisagé les événements sous cet angle. Nous nous sommes beaucoup préoccupés, à juste titre, des gens qui étaient dans les tours, de leurs familles, également des passagers des avions et de leurs familles. Leur traumatisme, leur deuil nous touchaient directement. Mais il y a aussi eu un effet post-11 septembre qui a bouleversé nos vies durablement, c’est la contagion de sentiments parmi ceux que je déteste le plus : le racisme, les préjugés, l’ignorance, la peur. Ce film, ce scénario, analyse les événements de ce point de vue, ce que je n’avais pas fait personnellement et j’ai été gêné d‘être passé à côté de ce problème,” conclut Kiefer Sutherland.

Le film “L’intégriste malgré lui” s’inspire d’une nouvelle de l‘écrivain pakistanais Mohsin Hamid. La cinéaste Mira Nair, récompensée par un Lion d’Or à Venise en 2001 pour “Le Mariage des Moussons”, en signe l’adaptation. Indienne installée à New York, elle comprend les questionnements identitaires de son personnage principal.

“J’ai vécu dans les deux parties du monde, je me sens comme un être hybride, et cette nouvelle m’a donné l’occasion d’aborder ce thème, explique la réalisatrice Mira Nair. Cela m’a permis d’aller au-delà du conte moderne d’un jeune Pakistanais qui rêve d’Amérique. Il y a aussi un dialogue avec l’Amérique – à travers les discussions avec un Américain qui, dans le film, est incarné par un vrai personnage que joue Liv Schreiber. Alors que dans la nouvelle, c’est un monologue, l’Américain ne parle jamais.”

“L’intégriste malgré lui”, programmé sur les écrans suédois, britanniques et italiens courant mai et juin, devrait sortir en France dans les prochains mois.