DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les familles règnantes d'Europe


Insight

Les familles règnantes d'Europe

Se renouveller ou mourir, la devise vaut aussi pour la monarchie. Même si elle n’est pas proclamée du haut du balcon. Au Pays-Bas, la Maison d’Orange semble l’avoir appliquée avec sagesse. “Seule la volonté de servir peut donner sens à la royauté moderne”, avait dit le jour de son couronnement la reine Beatrix.

A 75 ans, elle cède la place à son fils ainé, Willem-Alexander, 46 ans, suivant la règle de la primogéniture absolue en vigueur depuis 1983.

Cette modernité, on la retrouve aussi dans la pratique décomplexée de l’abdication, un acte qui va à l’encontre de la tradition monarchique.

Elle reste une exception en Europe occidentale, qui compte 7 royaumes, un grand duché et deux principautés, autant de monarchies constitutionnelles héréditaires.
hic

Sur le trône depuis 1952, à 87 ans, Elisabeth II n’envisage pas d’abdiquer en faveur de son fils, Charles, malgré ses 64 ans. Mais la monarchie britannique va quand même se moderniser un peu : la règle de la primogéniture masculine va céder la place à celle de la primogéniture stricte. L’enfant de William et Kate sera donc prioritaire dans l’ordre de succession au trône sur ses éventuels cadets, quel que soit son sexe.

Le roi d’Espagne, Juan Carlos I, ne songe pas à abdiquer non plus, malgré sa santé défaillante, il a subi 4 opérations en un an, et le fait que plus d’un espagnol sur deux souhaiterait son départ.

Sur le trône depuis 1975, Juan Carlos de Bourbon a 75 ans, son fils Felipe, 45 ans, est l’héritier.

Car en Espagne règne toujours la loi salique, et la primogéniture masculine. Or, pour l’instant, ce sont les deux filles de Felipe qui sont en tête dans la ligne de succession.

L’abdication n’est plus un tabou au Royaume des Belges, mais c’est une décision personnelle du souverain, Albert II, dix neuf ans de règne. Or 46% des belges y sont favorables et cela par des raisons de santé. Car Albert II a 78 ans, 79 en juin, et son fils Philippe a déjà 53 ans.

En Belgique, la primogéniture absolue est en vigueur depuis 1991. Tout comme dans les monarchies du nord de l’Europe. En Suède, elle est établie en 1980, l’abdication n’est pas écartée, mais ce n’est pas pour tout de suite. Le souverain Carl Gustaf a 67 ans, sa fille Victoria, 35 ans est l’héritière.

En 1990 c’est la Norvege qui fait le pas de la primogéniture absolue. Le souverain actuel, le roi Harald V, 76 ans, sera roi jusqu’à la fin, son fils Haakon, 39 ans, est l’héritier.

Primogéniture absolue depuis 2009, la Maison d’Oldenbourg règne sur le Danemark depuis 1448. La reine Margrethe II, 73 ans sur le trône depuis 1972, n’abdiquera pas. Fredrik, 44 ans, va lui aussi devoir se plier à la règle dominante des monarchies: régner est un métier à vie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Zone euro : vers une austérité édulcorée ?