DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les commerçants grecs ouverts le 1er mai, crise oblige


Grèce

Les commerçants grecs ouverts le 1er mai, crise oblige

Ce 1er mai, jour de grève en Grèce, est celui qui retiendra sans doute le plus l’attention, parce que ce pays est le symbole de la crise en Europe. Les pancartes sont déjà là, réclamant des emplois et de la croissance. “Le 1er mai, jour de mémoire et de lutte”, peut-on lire sur les affiches.

“Nous avons perdu beaucoup de choses, dit Kostas Stimenos, un chauffeur de taxi. Ils nous forcent à devenir des immigrés. Je suis en train de penser à me mettre à l’allemand, parce que je veux partir vivre en Allemagne.”

Le taux de chômage dépasse les 27% en Grèce, le plus haut dans l’Union.

Dans le port du Pirée, les bateaux sont à quai, au grand dam des touristes. La grève empêche de rejoindre les nombreuses îles.

Idem dans les gares, les transports en commun sont à l’arrêt. Toutefois, les commerçants ont ouvert leurs boutiques. Difficile de rater un jour de travail, en ces temps de crise et d’austérité, d’autant que la Pâque orthodoxe c’est ce dimanche, traditionnellement un moment pour faire de bonnes affaires.

Mark Borgen, un touriste anglais, est plutôt déprimé : “J’ai fait un long voyage depuis l’Angleterre, si j’avais sû je serais arrivé hier. Je suis déçu, mais je réalise que la Grèce a tant de problèmes, et qu’elle souffre financièrement.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Istanbul : gaz lacrymogènes en guise de muguet