DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Somalie : la famine a fait 258 000 victimes entre 2010 et 2012


Somalie

Somalie : la famine a fait 258 000 victimes entre 2010 et 2012

Ce jeudi, l’Organisation des Nations Unies (ONU) et le Réseau d’alerte pour la Famine (Fews-Net), financé par les Etats-Unis, publient un rapport terrifiant : près de 260 000 Somaliens sont morts au cours de la dernière crise alimentaire, entre octobre 2010 et avril 2012.

Des années de famine sévères

Les enfants sont les premiers touchés. Sur ces 258 000 décès, près de la moitié, soit 133 000, sont des enfants de moins de cinq ans. Le représentant spécial de l’ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga explique que « 10% des enfants de moins de cinq ans meurent toutes les onze semaines. » Au paroxysme de la crise, la faim a causé “environ 30.000 morts (…) par mois entre mai et août 2011”, selon l’étude de la FAO.

Selon Oxfam international les deux années de sécheresse exceptionnelle, survenue en 2011 dans la Corne de l’Afrique, ont provoqué un ralentissement de la production alimentaire. Cette sécheresse, la plus aride des 60 dernières années, a provoqué une augmentation du prix des denrées alimentaires et une hausse dramatique de la mortalité infantile.

Par ailleurs, qui dit sécheresse dit manque d’alimentation pour le bétail. Les éleveurs ont donc vu leurs troupeaux décimés, réduisant ainsi leur revenue et par conséquence leur pouvoir d’achat déjà mis à mal par l’inflation.

Une crise alimentaire sous fond de crise politique

L’instabilité politique perdure depuis une vingtaine d’années en Somalie. Les dissensions politiques entre le Nord (ancienne colonie britannique) et le Sud (ancienne colonie italienne et contrôlée par les milices islamistes Al Shaabab) du pays aggravent la crise alimentaire, empêchant notamment l’acheminement d’aliments dans tout le pays.

Une lueur d’espoir subsiste néanmoins pour les populations civiles. En 2011, le retrait des islamistes hors de la capitale, Mogadiscio, a fait naître un début d’espoir pour un retour à une stabilité dans le pays. Le 16 septembre 2012, le président Hassan Cheikh Mohamoud est élu. Début 2013, de nombreux gouvernements reconnaissent le gouvernement somalien. Le 12 avril 2013, le Fond monétaire internationale (FMI) reconnaît le gouvernement déclenchant une reprise de contact. Le FMI avait coupé toutes communications et toutes aides financières avec le pays depuis la guerre civile et la chute du président Siad Barre en 1991.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Lancement du nouveau billet de cinq euros