DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Grèce, les orthodoxes fêtent Pâques malgré la crise


Grèce

En Grèce, les orthodoxes fêtent Pâques malgré la crise

En Grèce, les orthodoxes affluent dans les Eglises pour fêter la passion du Christ, à Athenes et ailleurs. Dans un pays ou 98% de la population est orthodoxe, les jours qui précèdent le dimanche de Pâques sont synonymes de tradition et de festivités. Il faut rattraper les quarante jours de jeûne qui précèdent : oeufs durs teintés en rouge, agneau à la broche ou kokoretsi, ce plat typique composé de boyaux, d’agneau et d’abats… Pour préparer le repas de Pâques, les Grecs orthodoxes n’y vont pas de main morte.

“Quand les prix sont abordables, les gens achètent, témoigne un boucher sur un marché d’Athènes. La qualité de nos produits est excellente ici, sur le marché. Les prix sont bas et du coup, les gens viennent s’approvisionner. Mais à cause de la crise économique, ils n’achètent pas en grande quantité”. Malgré une sixième année de récession, un taux de chômage record, et des budgets plombés, les Grecs sont bien déterminés à fêter dignement le dimanche de Pâques. Quitte à avoir une table moins oppulente.

“Pour les Grecs orthodoxes, Pâques et la résurection du Christ symbolisent la perspéctive d’un changement vers une vie meilleure. Après six années très difficiles sur le plan économique, ce message est devenu plus symbolique que jamais”, explique le correspondant d’Euronews en Grèce, Stamatis Giannisis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Journée mondiale de la liberté de la presse: la Syrie dans le viseur