DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mur de séparation: contraintes pour les agriculteurs palestiniens


monde

Mur de séparation: contraintes pour les agriculteurs palestiniens

“Mur de l’apartheid” pour les Palestiniens, barrière de sécurité pour les Israéliens. Plus de 10 ans après le début de sa construction en Cisjordanie, ce mur continue de mener la vie dure à des agriculteurs, villageois et familles vivant aux alentours. Situé près de la ville de Qalqilya, dans le nord du territoire occupé, le village d’Azzun est très affectée par le mur.
“Aujourd’hui nous ne pouvons pas travailler comme dans le passé, regrette cet agriculteur. Parfois, des soldats israéliens viennent dans nos champs et nous poursuivent. Parfois ils viennent dans notre maison parce que nous travaillons sur le toit.”
“Ils ne me permettent pas d’entrer pour apporter de l’eau et irriguer mon champ qui est à quelques mètres, déplore une agricultrice. Nous devons d’abord téléphoner. Avant la situation était normale, nous pouvions apporter de l’eau quand nous le voulions. Maintenant nous avons des contraintes”.

.La semaine derniere, la justice israélienne, saisie par des agriculteurs, s’est prononcée en faveur de la construction du mur de séparation dans une vallée près de Bethléem. Pourtant dès 2004, la Cour internationale de justice avait déclaré cette barrière illégale et avait exigé son démantèlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un mort dans des affrontements à la frontière afghano-pakistanaise