DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Adidas : des SMS pour lutter contre les abus au travail en Asie


monde

Adidas : des SMS pour lutter contre les abus au travail en Asie

Adidas entend bien lutter contre les mauvaises conditions de travail dans ses usines. Le groupe va proposer aux employés de ses sous-traitants asiatiques de l’informer par SMS en cas de problèmes.

La marque avait déjà mis en place un projet-pilote en Indonésie que le groupe allemand avait qualifié de concluant. Par conséquent, il compte reproduire le système dans cinq autres usines.

Mais le collectif “Éthique sur l‘étiquette” juge le système insuffisant, estimant ne pas avoir reçu assez d’informations et de retours sur la première expérience. Si la mesure est accueillie favorablement, l’ONG précise : “nous ne sommes pas dupes”. Et d’ajouter : “Il ne faut pas des initiatives isolées pour redorer une image mais une réponse globale, des mesures collectives prises entre les différentes marques. (…) Il y a besoin d’un mécanisme, des moyens pour assurer la justice sociale et la transparence.”

Chez Adidas, on se défend en soulignant que la firme “s’est engagée dans un processus social de développement durable depuis 2010”. Adidas argue de vouloir faire bouger les choses “en commençant par améliorer la communication” avec ce type d’initiative qu’ils sont “les seuls à prendre, en tout cas les pionniers dans ce domaine”. Emmanuelle Gaye-Pouédras, porte-parole d’Adidas France, explique que “les fournisseurs ont un cahier des charges fixés par Adidas qu’ils doivent respecter dans chacune de leurs usines” et assure que “tout ça est contrôlé par des ONG.

Mais le collectif “Éthique sur l‘étiquette” dénonce des contrôles qui manquent énormément de transparence.

Cette nouvelle fait suite à l’effondrement au Bangladesh d’un immeuble insalubre occupé par des ateliers de l’industrie textile. Plus de 500 personnes sont mortes dans la catastrophe , selon le dernier bilan.
Le Bangladesh est un pays où la répression syndicale est très forte et où il n’existe que très peu de normes sociales.

Prochain article

monde

Allemagne: ouverture du procès de la "fiancée nazie"