DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Audrey Tautou : « Je suis très fière d'être une ambassadrice du cinéma français »


interview

Audrey Tautou : « Je suis très fière d'être une ambassadrice du cinéma français »

Pour des millions de spectateurs à travers le monde, elle est l’image parfaite de la Parisienne. Audrey Tautou est l’une des actrices françaises les plus célèbres. Elle vient d‘être choisie pour présider les cérémonies d’ouverture et de clôture du prochain Festival de Cannes.

Interviewée par notre journaliste Ali May, Audrey Tautou nous livre son regard sur sa carrière.

Ali May : « Vous avez joué dans des blockbusters américains, des films à suspense, des comédies, des histoires d’amour et bien sûr dans des films dramatiques comme “Thérèse Desqueyroux”. Est-ce qu’il y a un genre qui vous semble plus adapté à vos ambitions artistiques ? »

Audrey Tautou : « Je ne peux pas dire que j’ai des préférences. J’adore les histoires d’amour, j’adore les comédies, mais j’aime aussi les films plus durs, qui proposent autre chose : une réflexion, quelque chose d’un peu plus intellectuel, c’est passionnant. »

Ali May : « Thérèse Desqueyroux” est un personnage tourmenté, compliqué. Y a-t-il des aspects du personnage qui ont été difficiles à jouer pour vous ? »

Audrey Tautou : « Avec Claude Miller, le metteur en scène, on avait pris le temps de parler du personnage, de le découvrir et j’avais, je pense, assez intégré ce qu’elle était avant de commencer le tournage. Il n’y avait pas de zone d’ombre ou de mystère qui me restait. Donc, non, je n’ai pas eu le sentiment que ça été difficile. »

Ali May : « J’ai une confession à vous faire. Quand je vous vois au cinéma, je me dis, tiens “Voilà Amélie Poulain”. C’est difficile de vous voir pour moi en tant qu’Audrey Tautou. J’aimerais qu’on reparle de ce film, sorti il y a 12 ans. Pourquoi est-il devenu un tel classique et qu’est-ce qui a rendu ce personnage si mémorable ? »

Audrey Tautou : « Je ne sais pas, mais je crois que ce film est un petit miracle ! Il a quelque chose qui touche le cœur des gens, de façon particulièrement profonde, c’est assez indescriptible ! C’est un film qui a su toucher le cœur de tout le monde, quelque soit leur culture, leur nationalité, c’est assez bizarre mais je n’ai pas la réponse en fait… »

Ali May : « Je pense que ce film a marqué le début de votre succès à l’international. Vous êtes d’accord ? »

Audrey Tautou : « Ce film présente avant tout Paris comme une ville magnifique, il a permis à beaucoup de gens de découvrir Paris et la France… et moi au passage ! Je n’en ai pas conscience mais je suis très heureuse et très fière d‘être une ambassadrice du cinéma français, c’est certain ».

Ali May : « Parlons maintenant de votre carrière internationale. Vous tournez rarement à Hollywood. Pourquoi ? Je ne peux pas imaginer que l’on ne vous fasse aucune proposition, je suis certain que vous recevez beaucoup de scripts ».

Audrey Tautou : « Non, je ne reçois pas beaucoup de propositions, parce que je ne suis pas beaucoup présente sur le marché américain. Ils ont des actrices extraordinaires, moi je ne parle pas très bien anglais ! Je pense qu’il y a beaucoup des choses qui me mettent un petit peu en marge par rapport à ça, mais une fois de temps en temps c’est vrai que sont des expériences que j’adore et j’espère avoir l’opportunité un jour de recommencer. Mais c’est pas une obsession pour moi non plus ».

Ali May : « Votre carrière présente une belle panoplie de films. Si vous regardez dans le rétro et que vous devez choisir deux ou trois tournages qui ont été particulièrement marquants, à quels films pensez-vous ? »

Audrey Tautou : « Je dirais “Amélie”, c’est sûr ! Je dirais “Hors de Prix”, “Coco avant Chanel”. Et je ne peux pas m’empêcher de penser à “Dirty pretty things” que j’ai tourné avec Stephen Frears, dont je suis complètement amoureuse depuis 10 ans ! Je lui ai redit hier ! C‘était une expérience extraordinaire, une des plus belles expériences de ma vie ».

Ali May : « Parlez-moi de vos projets. Quels sont vos plans pour le futur? »

Audrey Tautou : « Moi j’aime bien ne pas trop forcement prévoir les choses. Mais j’essaye de concrétiser des petits projets personnels qui ne sont pas forcement liés avec le cinéma. Il y a deux films auxquels j’ai participé et qui vont sortir en France. Je vais donc m’en occuper un peu, je vais les présenter. Mais il y a d’autres choses : la vie, la famille, les amis ».

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

interview

Rafael Nadal : "Redevenir numéro un n'est pas ma priorité pour l'instant"