DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les espoirs déçus de l'opposition en Malaisie

Vous lisez:

Les espoirs déçus de l'opposition en Malaisie

Taille du texte Aa Aa

Le parti au pouvoir depuis l’indépendance du pays, autrement dit depuis 1957, a de nouveau remporté les élections législatives.

Najib Razak entend donc rester Premier ministre, se targuant d‘être avec sa coalition, les chantres du boom économique du pays. La Malaisie a enregistré une croissance moyenne de 7% ces cinquantes dernières années.

Un tableau qui pourrait sembler idyllique s’il n‘était pas entaché de fraudes électorales, réplique, en substance, Anwar Ibrahim.

Le chef de file de l’opposition a immédiatement contesté les résultats du scrutin.

Bourrage d’urnes, électeurs fantômes, le leader du Pakatan estime que la victoire lui a été volée.

Et la découverte, la semaine dernière, que l’encre indélébile, dans laquelle les électeurs doivent tremper le doigt, part en fait au premier lavage, n’a fait qu’attiser la suspicion dans un pays miné par les scandales de corruption.