DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : premier anniversaire d'une manifestation durement réprimée

Vous lisez:

Russie : premier anniversaire d'une manifestation durement réprimée

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient des milliers lundi sur la place Bolotnaïa à Moscou pour réclamer la démission du président russe accusé de vouloir ramener le pays à l‘époque du goulag. Un rassemblement pour commémorer une manifestation réprimée il y a tout juste un an au même endroit, l’opposition russe protestait alors contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine. Les pouvoirs du chef de l’Etat n’ont jamais été aussi étendus, un an après sa réélection. Et l’opposition, en ordre dispersée tente de reprendre l’initiative.

“La situation n’est pas la meilleure explique l’historien russe Vladimir Ryzhkov, mais les gens continuent de descendre dans la rue pour montrer qu’ils sont des milliers dans le pays à ne pas accepter les violations des droits de l’homme, la falsification de nos élections, des cas criminels falsifiés. Ils sont ici pour montrer qu’ils resteront là jusqu‘à ce que les autorités commencent à respecter leur propre Constitution. “

“Je ne m’attends pas à des changements rapides souligne un manifestant. Mais tôt ou tard, quelque chose va arriver, grâce au fait qu’aujourd’hui, nous sommes tous venus ici.”

Le 6 mai 2012, à la veille de l’investiture de Vladimir Poutine, les forces de l’ordre dispersent violemment la manifestation. Résultat: une trentaine de policiers et des dizaines de manifestants sont blessés, plus de 500 personnes seront arrêtées.