DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sarkozy se confie : "Je vais peut-être être obligé de revenir"


France

Sarkozy se confie : "Je vais peut-être être obligé de revenir"

“Je vais peut-être être obligé de revenir”. Avec cette phrase, Nicolas Sarkozy célèbre à sa manière la première année de la présidence Hollande.

Sur le point de partir pour Las Vegas, où il donnera une conférence, l’ancien président français s’est confié à un ami et certaines de ses déclarations ont fuité et ont fini dans un article paru dans le journal “Le Parisien”.

Selon Sarkozy, François Hollande est “vraiment nul”. “Le pouvoir socialiste est en train de s’effondrer sur lui-même” aurait dit l’ancien président, qui a exprimé sa préoccupation sur l‘état de l‘économie.

“La société est très fragile, il suffit d’une allumette”, a-t-il ajouté. Sarkozy critique l’ensemble de la politique de son successeur, de la relation avec l’Allemagne à l’absence d’un cap et ce qui est le plus frappant pour lui, l’absence d’autorité de François Hollande.

Néanmoins, deux enquêtes judiciaires pèsent sur une éventuelle candidature à la présidence de Sarkozy en 2017, réclamée par une partie de l’opinion publique française : l’une pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt et l’autre sur le financement présumé de sa campagne de la part de la Libye de Kadhafi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etre mère: le classement de Save the Children