DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dramatique accident de bâteau dans le port italien de Gênes


Italie

Dramatique accident de bâteau dans le port italien de Gênes

Au moins trois personnes sont mortes dont deux hommes de la Capitainerie du port et un pilote, plusieurs ont été blessées et six à sept autres sont portées disparues.

A la suite d’une fausse manoeuvre, le porte-containers de la compagnie Messina, le “Jolly Nero” reliant Gênes à Messine a heurté la Palazzina Piloti, d’où sont contrôlés les mouvements des bateaux. Gênes est le plus grand port industriel et commercial de la péninsule.

Les personnes qui s’y trouvaient sont tombés à l’eau. Certaines se trouvaient alors dans un ascenseur interne au moment du changement de service.

Les plongeurs des pompiers, arrivés très vite sur les lieux, ont repêché neuf personnes mais trois étaient déjà mortes.

Sous le choc très violent, la tour de contrôle s’est inclinée de 45 degrés et une partie s’est même affaissée dans l’eau.

Une enquête a immédiatement été ouverte par le parquet de Gênes. Le substitut du procureur a placé le navire sous séquestre et interrogé le commandant.

L’armateur du bateau, le président de l’Autorité portuaire, Luigi Merlo, ainsi que le maire, Marco Doria se sont rendus sur place.

Cet accident est sans précédent et rappelle celui douloureux du Costa Concordia le 13 janvier 2012. Un naufrage qui avait fait 32 morts.

Marco Fantasia, notre ancien collègue d’Euronews et désormais en poste à la Rai à Gênes témoigne :

“La tour s’est effondrée immédiatement et est tombée presque entièrement dans la mer. Dans la tour, il y avait environ une dizaine de personnes, dont certaines étaient apparemment coincées dans un ascenseur. De la tour effondrée, il ne reste qu’une échelle de sécurité extérieure penchée à 45 degrés. Il est trop tôt pour le moment pour faire des hypothèses, mais la piste principale renvoie à un problème technique avec l’un des moteurs avec lesquels le navire était en train de manœuvrer. C’est un très grand navire, un grand porte-conteneurs, il était piloté par le personnel du port de Gênes, à bord pour manoeuvrer le cargo, il s’agit de personnel très expérimenté, c’est donc difficile de parler d’erreur humaine”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le PKK confirme son retrait de Turquie