DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le coronavirus reste un "ennemi" imprévisible pour l'OMS

Vous lisez:

Le coronavirus reste un "ennemi" imprévisible pour l'OMS

Taille du texte Aa Aa

Le coronavirus est une source d’inquiétude de plus en plus forte dans le monde, mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dispose pour le moment de peu d’informations pour le contrer. Appelé également virus à couronne, il fait partie d’une grande famille de virus. Quatre ou cinq souches sont capables de contaminer l‘être humain. La plus tristement célèbre est le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) qui a fait plus de 800 morts en Chine en 2003.

La nouvelle forme de coronavirus qui sévit depuis un an dans certains pays est toutefois différente du SRAS. En plus d’une insuffisance respiratoire qui peut devenir grave, elle peut aussi entraîner une insuffisance rénale rapide. L’actuel coronavirus a été identifié en juin 2012 en Arabie saoudite. On s’est alors aperçu qu’il y avait déjà des malades en Jordanie depuis le mois d’avril. En tout, au moins 33 patients sont affectés dans le monde,18 personnes en sont mortes, la plupart en Arabie saoudite (11).

Le nouveau coronavirus est peu contagieux jusqu‘à présent. Il semble se propager en cas de contact régulier avec un malade. Le personnel soignant serait alors en première ligne. Sur 13 cas détectés en Jordanie, 10 le sont dans le milieu médical. En France, un médecin et une infirmière font partie des cas suspects. Le malade, lui, a séjourné dans la péninsule arabique, comme d’ailleurs les personnes qui sont contaminées au Royaume-Uni. Les autorités sont particulièrement sur le qui-vive dans les pays où le coronavirus a frappé, en Arabie saoudite donc, en Jordanie, au Royaume-Uni et en Allemagne. L’OMS a besoin de toujours plus d‘éléments pour comprendre au plus vite son mode de transmission.