DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : les tractations internationales s'accélèrent, le conflit s'enlise


Syrie

Syrie : les tractations internationales s'accélèrent, le conflit s'enlise

Huit heures de cessez-le-feu, huit heures de répit pour les habitants de Yarmouk, une banlieue de Damas contrôlée par l’opposition au régime de Bachar el-Assad. L’occasion pour la population de se ravitailler dans le quartier voisin de Midan, toujours aux mains des loyalistes, et mieux approvisionné.

Mais tous ici savent que cette trêve n’est qu’une parenthèse.

Pourtant, les tractations internationales s’accélèrent pour tenter de trouver une issue politique au conflit. Après le chef de la diplomatie américaine, mardi, le premier ministre britannique, David Cameron, rencontrera le président russe Vladimir Poutine ce soir à Sotchi. Objectif : le convaincre de faire pression sur son allié syrien Bachar el-Assad pour qu’il accepte un règlement négocié.

En attendant, les Philippines vont retirer leur contingent de casques bleus déployé sur le plateau du Golan. Pour la deuxième fois en deux mois, quatre soldats philippins ont été capturés mardi par des rebelles syriens dans la zone tampon entre Israël et la Syrie.

Déjà, la Turquie soutient la proposition américaine d’imposer une zone d’exclusion aérienne sur la Syrie, dont les forces régulières sont soupçonnées d’utiliser des armes chimiques.

Damas a démenti et se dit prête à accueillir le médiateur conjoint de l’ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, et des enquêteurs de l’ONU.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Miracle au Bangladesh 17 jours après l'effondrement d'un bâtiment