DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trafalgar square aux couleurs du Bolywood


cinema

Trafalgar square aux couleurs du Bolywood

En partenariat avec

Une explosion de couleurs, de danceurs et de lumières a envahit Trafalgar Square à Londres le 3 mai dernier pour le tournage du film Bollywood “Anntar”. Sumeet Raghavan, l’acteur principal, raconte : “c’est l’histoire d’un garçon qui vient d’Inde, Addhi. Il vient étudier ici à Londres grâce à une bourse. Par la suite, il se retrouve face à un dileme : retourner en Inde ou rester à Londres? Et puis il rencontre Thareni dont il tombe amoureux.” Pour l’actrice Tanisha Mukherjee, “ce film nous fait voyager aux côtés de ces deux personnages, et nous montre comment ils deviennent des adultes”.

L’industrie du Bollywood fête ses cent ans cette année. Ce genre cinématographique rencontre un succès de plus en plus large à l‘étranger. L’actrice Tanisha Mukherjee livre son analyse : “Le secret de la popularité du Bollywood, c’est que nous parlons des émotions humaines, des humains en général. Toutes nos histoires parlent des familles, des gens, et ce sont des choses universelles, nous sommes tous les mêmes aux quatres coins du monde. Les valeurs, la famille, le sens de la musique, le fun, l’excitation. Tout le monde est attiré par ce type de cinéma.”

Dans un autre registre, le tournage d’un western intitulé “Salvation”, du réalisateur danois Kristian Levring a lieu actuellement en Afrique du Sud. Pour lui, ce film s’inspire des sagas nordiques et rend hommage aux westerns classiques. L’histoire de “Salvation”, c’est celle d’un colon qui se venge de l’homme qui a tué sa famille. En l‘éliminant, il déclenche la fureur de son frère, un chef de gang redoutable.

A l’affiche de ce film, on retrouve des acteurs danois, mais aussi des stars internationales comme Mads Mikkelsen, Eva Green, Eric Cantona ou encore Jeffrey Dean Morgan. Le réalisateur explique cet enthousiasme : “Quand vous envoyez un script danois à des acteurs ou à des investisseurs étrangers, vous êtes pris au sérieux. Et c’est grâce à un travail amorcé il y a une vingtaine d’années.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Ce que savait Maisie"