DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mini-pacemakers


hi-tech

Mini-pacemakers

En partenariat avec

Derrière ces fenêtres se cachent les pacemakers du futur.
Bienvenue à Tolochenaz, en Suisse, au bord du lac Léman.

Nous sommes ici dans les laboratoires ultra-secrets d’un des leaders mondiaux des technologies médicales, qui produit près du quart des stimulateurs cardiaques du marché. Aujourd’hui, près de 4 millions de personnes portent un pacemaker dans le monde.

Objectif des ingénieurs qui travaillent ici en milieu stérile : miniaturiser, encore et encore. Demain, les pacemakers ne seront pas plus grands qu’un dé à coudre.

“Ici, sur ce pacemaker nous avons un connecteur”, montre Patrick Rosset, responsable d’unité de production. “Ce connecteur sert à relier le pacemaker à travers une sonde au cœur. Demain, avec le pacemaker miniature, nous aurons un pacemaker qui va aller directement dans le cœur, sans sonde, beaucoup plus petit”.

Une petite révolution qui bouleverse la chaîne de production toute entière. Car si le pacemaker est 10 fois plus petit, chacun de ses composants est aussi 10 fois plus petit.

“On doit trouver des technologies pour faire de plus en plus petit”, poursuit Patrick Rosset. “Par exemple la batterie qui est à l’intérieur de ce produit est 10 fois plus petite que le produit d’aujourd’hui. Donc vous pouvez imaginer le défi technologique que cela représente pour nos ingénieurs”.

Grâce à ces mini-modèles, il sera possible d’implanter des pacemakers de façon peu invasive en opérant une petite incision cutanée dans la jambe du patient. Via un cathéter, il suffira ensuite de pousser le pacemaker jusqu’au coeur.

Mais il faudra patienter encore entre 3 et 5 ans avant que ces mini-stimulateurs cardiaques ne soient entre les mains des cardiologues sur les tables d’opération.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Lutter contre le bruit