DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trois morts dans l'incendie d'un squat à Lyon


France

Trois morts dans l'incendie d'un squat à Lyon

L’incendie d’un squat occupé par des Roms a fait trois morts à Lyon, en France. Deux femmes et un enfant de douze ans ont ainsi perdu la vie dans la nuit de dimanche à lundi.

L’incident a eu lieu dans une ancienne usine désaffectée squattée par des Roms dans le 8e arrondissement de Lyon.

L’origine du drame n’est pas encore connue mais selon les squatteurs, il pourrait s’agir d’un accident. Une bougie allumée pour se procurer de la lumière aurait vraisemblablement provoqué l’incendie.

Les familles de Roms vivant dans la friche industrielle ont été évacuées peu après minuit et relogées dans un gymnase du quartier. Quelque 70 sapeurs-pompiers ont été dépêchés sur place pour lutter contre les flammes et secourir les habitants.

Un militant qui s’occupe des familles Roms accuse l’Etat d‘être indirectement responsable du drame. Et d’expliquer : “On leur a coupé l‘électricité en prévision de l’expulsion et depuis, ils s‘éclairent à la bougie”.

Les squatteurs occupaient l’ancienne usine depuis octobre 2012. Ils devaient être expulsés le 15 mai prochain.

Les expulsions de camps de Roms sont régulières à Lyon. En septembre dernier, ils sont plus de 200 à avoir été expulsés sans se voir proposer d’alternative de logement.

Le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, s’est rendu sur place ce lundi. Il a affirmé que ce type de squats “doivent être évacués à chaque fois qu’ils représentent un danger pour ceux qui les occupent”. Il a également appelé les “pays d’origine” à la “collaboration” pour trouver, selon lui, des “solutions dignes” au problème.

Des riverains excédés ont profité de cette visite pour interpeller Manuel Valls. Une parenthèse dont le gouvernement se serait bien passé en ces temps d’impopularité record. Les médias se sont vus empêchés d’enregistrer la scène, selon des journalistes dépêchés sur place.

Prochain article

monde

Nouveau plan d'austerité au Portugal.