DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rubygate : six ans de prison et l'inéligibilité à vie requis contre Berlusconi

Vous lisez:

Rubygate : six ans de prison et l'inéligibilité à vie requis contre Berlusconi

Taille du texte Aa Aa

Silvio Berlusconi ira-t-il un jour derrière les barreaux ? Six ans de prison et l’inéligibilité à vie ont en tout cas été requis contre lui, hier, par le procureur de Milan dans l’affaire du Rubygate. L’ancien président du Conseil italien est accusé d’avoir eu des relations sexuelles tarifées avec une danseuse, mineure à l‘époque des faits. Il est également accusé d’abus de pouvoir.

Silvio Berlusconi aurait fait libérer une danseuse marocaine âgée à l’époque des faits de 17 ans, Karima El-Mahroug (connue en tant que Ruby Rubacuori, c’est-à-dire « Ruby, la voleuse de cœurs ») dans une autre affaire concernant le vol d’un bracelet. Ce dernier nie ses accusations et assure qu’il pensait que Karima El-Mahroug était la nièce d’Hosni Moubarak.

“ Les arguments du procureur public Boccassini sont surréalistes et fondés sur la destruction totale de toutes les preuves qui démontrent l’innocence de Berlusconi” a réagi Anna Bernini, député du PDL, le parti du Cavaliere.

“ Le destin du gouvernement ne devrait pas dépendre des verdicts, notamment parce qu’il y a aura d’autres verdicts “ a réagi prudemment Massimo d’Alema, du Parti démocrate.

Les arguments de la défense contestaient notamment les preuves du parquet ou encore la compétence du tribunal en question. En effet, le procès se tient à Milan tandis que les parties de « bunga bunga », pour lesquelles le Cavaliere est mis en cause, auraient eu lieu à Arcore, petite commune du nord de l’Italie, sous la juridiction du tribunal de Monza.

Par ailleurs, la semaine dernière, une peine de quatre ans de prison contre Silvio Berlusconi a été confirmée en deuxième instance dans une autre affaire concernant l’achat de droits télévisés par son groupe Mediaset. L’ancien président du Conseil s’est pourvu en cassation.

Accusé d’avoir augmenté “artificiellement” le prix des droits de diffusion de films. Le groupe aurait constitué des caisses noires à l‘étranger, leur permettant de réduire le montant des impôts en Italie.

Le verdict de l’affaire du Rubygate est attendu le 24 juin.