DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ecoutes téléphoniques : le ministère de la Justice américaine se justifie


Etats-Unis

Ecoutes téléphoniques : le ministère de la Justice américaine se justifie

Une fuite d’informations confidentielles qui met en danger les Américains peut justifier l’espionnage de journalistes. C’est en substance ce que vient de répondre le ministère de la Justice américaine à l’agence de presse AP, qui l’accuse de s‘être livré à des saisies de relevés téléphoniques à l’encontre de ses journalistes.

“C’est l’une des fuites les plus graves que j’ai connu dans ma carrière. Elle met tous les Américains en dangers. Ce n’est pas une exagération, et tenter de déterminer qui en était responsable exige une action très offensive”, explique Eric Holder, le ministre de la Justice. Selon AP, les relevés ont été saisi à la suite d’un article sur une opération de la CIA au Yémen en 2012 qui a empêché l’explosion d’une bombe par Al-Qaïda dans un avion pour les Etats-Unis.

La Maison Blanche affirme pour sa part ne pas avoir été informé de ces saisies par le département de la Justice. “Il faut faire en sorte que des informations secrètes ne fassent pas l’objet de fuites, parce que cela peut menacer nos intérêts de sécurité nationale, a affirmé Jay Carney, porte parole de la Maison Blanche. Il s’agit de trouver le point d‘équilibre”. Mais pour le président de Reporter Sans Frontières Christophe Deloire, loin d‘être une décision équilibrée, il s’agit d’une “violation flagrante des garanties constitutionelles”. L’administration Obama est très active dans sa traque des fuites d’informations. Cette lutte a déjà justifié six actions en justice selon l’association Pro Publica, soit plus que sous tout autre présidence.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Gatsby le Magnifique ouvre le 66ème Festival de Cannes ce mercredi