DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grand oral de François Hollande à Bruxelles


Le bureau de Bruxelles

Grand oral de François Hollande à Bruxelles

Le Président de la Commission européenne l’a répété avec insistance. Il faut des réformes structurelles, en contrepartie du délai supplémentaire de deux ans accordé à la France pour ramener son déficit sous la barre des 3% du PIB. La Commission attend de Paris des réformes dans le domaine des retraites et du marché du travail notamment.

José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne
“Nous attendons des réformes crédibles, bien sûr, de la France et des autres partenaires, car il y a un problème de compétitivité en France, même par rapport à des partenaires européens.”

Un problème de compétitivité qu’a reconnu François Hollande. Le Président français a ensuite cloué le bec à ceux qui l’accusent de venir chercher ses instructions à Bruxelles…

François Hollande, Président français
“Nous avons fait depuis un an beaucoup de réformes, nous avons été vite, nous avons été fort, nous avons été loin, mais nous avons encore à nous réformer, pas parce que la Commission européenne nous le demanderait, pas parce que nous serions dans une négociation, une tractation, mais parce que c’est notre intérêt.”

La Commission européenne ne relâche pas la pression. Elle remettra les réformes structurelles qu’elle attend de chaque Etat membre le 29 mai prochain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Communauté internationale au chevet du Mali