DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chilly Gonzalez, pianiste doux dingue


le mag

Chilly Gonzalez, pianiste doux dingue

En partenariat avec

Chilly Gonzalez, et non ce n’est pas son vrai nom, est un pianiste doux dingue. Des textes emplis d’autodérision et une musique humoristique sont le quotidien de ce pianiste canadien excentrique désormais installé à Berlin et qui adore se produire sur scène comme il le reconnaît : “D’une façon c’est un peu un problème psychologique que de vouloir monter sur scène. Ce n’est pas dangereux mais nous sommes tous un peu comme des psychopathes de vouloir venir ici soir après soir pour avoir ce retour des gens. C’est une relation complexe que de vouloir qu’un public partage quelque chose avec vous mais on veut aussi quelque chose en retour et on en a besoin donc on se bat pour ça, et j’aimerai que plus de musiciens reconnaissent qu’ils ont aussi cette niaque”.

Déjà trois albums derrière lui et pas mal de collaboration dont la dernière en date avec Daft Punk sur l’album Random Access Memory.

Pas mal d’humour donc dans ses spectacles même s’il préfère jouer en mineur : “ça a l’air faux, pour moi les accords majeurs c’est comme un faux optimisme. J‘étais attiré par les accords mineurs et je pense que la plupart du temps quand les gens veulent que la musique parle pour eux il s’agit de plus en plus de sentiments de frustration, de jalousie, de tristesse, beaucoup d‘émotions considérées comme négatives. Et en musique les émotions peuvent être très efficaces parce qu’on ne peut pas se permettre de les montrer”.
Chilly Gonzalez est actuellement en train de tourner en Europe

Prochain article

le mag

De l'art contemporain dans la Grosse Pomme