DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ONU condamne l'escalade de la violence en Syrie


Syrie

L'ONU condamne l'escalade de la violence en Syrie

Avec une large majorité (107 voix pour
12 contre), les Nations unies ont condamné les forces encore fidèles au président syrien Bachar Al Assad. Le texte cible “l’escalade continue” des attaques de l’armée régulière ainsi que les “violations flagrantes et systématiques” des droits de l’homme.

Du côté américain, c’est la satisfaction.

“En adoptant cette résolution, nous envoyons un message clair pour qu’une solution politique sonne l’arrêt des souffrances du peuple syrien. Nous soutenons cette résolution, nous l’avons co-écrite et avons demandé aux Etats membres de voter en sa faveur”, a déclaré Rosemary Dicarlo, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU.

En revanche, dans le camp russe, l’un des derniers soutiens du régime syrien, on dénonce un texte “déséquilibré”.

“Ce document, comme les deux précédentes résolutions adoptées en 2012, par l’Assemblée générale, est clairement un texte biaisé. La responsabilité totale du développement des événements est, maintenant, sur les épaules du gouvernement syrien”, s’est emporté le représentant russe, Alexander Pankin.

Mais derrière ce nouveau texte se cache un malaise grandissant. En effet, plusieurs Etats membres craignent la poussée islamiste “bien plus évidente aujourd’hui”, d’après les déclarations d’un diplomate à New York.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvel échec dans les négociations sur le nucléaire iranien