DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cannes : pluie, western psy et paternité


France

Cannes : pluie, western psy et paternité

De la pluie, de la pluie sur Cannes, à tel point que plusieurs soirées cannoises ont été annulées. Mais sur le tapis rouge le déluge de célébrités continue. Jane Fonda, magnifique en bleu turquoise, Lars Ulrich, le batteur de Metallica, qui a inauguré le pavillon américain, et Fred Ponsard, notre spécialiste du cinéma, à Euronews :
“Les festivaliers commencent à prendre le pouls d’une compétition qui nous réserve au fil des jours beaucoup de dépaysement. Les deux films de ce troisième jour de compétition sont aux antipodes : du Kansas des années 50 pour le portrait psychologique d’Arnaud Desplechin, “Jimmy P.”, on passe au Tokyo d’aujourd’hui pour la comédie dramatique fort réussie d’Hirokazu Kore-Eda, “Tel père, tel fils”.”

L‘équipe de “Jimmy P.”, la voilà, réunie autour d’Arnaud Desplechin. Le réalisateur français signe un western psy avec Mathieu Amalric, Benicio del Toro, et Misty Upham une actrice issue d’une tribu indienne du Montana.

“Tel père tel fils”, le film japonais pose la question “Est-on père par le lien du sang ou en fonction du temps qu’on passe avec son enfant ?” La réponse vous l’aurez au fond d’une salle obscure…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La population de Reyhanli en Turquie crie son indignation