DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euroligue : Vasilis Spanoulis a redonné du baume au coeur aux Athéniens


Sport

Euroligue : Vasilis Spanoulis a redonné du baume au coeur aux Athéniens

Ses coéquipiers le surnomment Kill Bill. Sans lui l’Olympiakos le Pirée n’aurait sans doute pas remporté pour la deuxième fois d’affilée l’Euroligue de basket il y a quelque jours.

Auteur de 22 points durant la partie, la capitaine Vasilis Spanoulis a mené la dure bataille avec notamment une époustouflante série de trois paniers à trois points en une minute.

Un titre europée qui a redonné du baume au coeur à tout le pays. Euronews a rencontré Vasilis Spanoulis…

Ioannis Karagiorgas, euronews :
A l’heure où les Grecs descendent régulièrement dans la pour manifester contre les difficultés économiques et sociales, l’Olympiakos a réussi à les faires descendre dans la rue pour faire la fête. Est-ce pour vous une raison supplémentaire d‘être content ?

Vasilis Spanoulis, capitaine de l’Olympiakos :
C’est même la raison principale de notre bonheur. La Grèce traverse des moments difficiles, mais nous avons montré que les Grecs sont forts, qu’ils se serrent les coudes quand ça va mal et qu’ils peuvent aussi avoir du succès.

Ioannis Karagiorgas, euronews:
Olympiacos a remporté pour la deuxième fois consécutive l’euroligue en remontant de loin. Cette année vous étiez menés de 17 points, l’année dernière de 19 points. Peut-on dire que se battre jusqu’au bout est inscrit dans l’ADN de l‘équipe ?

Vasilis Spanoulis, capitaine de l’Olympiakos :
Heureusement cette année nous n’avons pas eu à attendre le dernier lancer pour nous imposer comme l’année dernière avec le shoot de Printezis, mais comme vous l’avez dit nous avons du rattraper un gros retard. Cela nous est aussi arrivé souvent dans la saison.

Ioannis Karagiorgas, euronews:
Trois Final-4, trois trophés, trois fois élu meilleur joueur… Quel est votre secret ?

Vasilis Spanoulis, capitaine de l’Olympiakos :
Que l‘équipe gagne tous ses matchs, voilà mon secret. Rien ne m’importe plus, et puis les trophés personnels ne veulent dire quelque chose que si l’on gagne. Je n’aurais jamais rien réussi sans mes coéquipiers.

Ioannis Karagiorgas, euronews:
Vous êtes le meilleur joueur européen de l’année, meilleur joueur du Final 4 de l’Euroligue, il semble normal que les grosses écuries aient envie de vous faire signer. Votre contrat ici s’achève à la fin de la saison. Quelles sont vos intentions ?

Vasilis Spanoulis, capitaine de l’Olympiakos :
Je suis le capitaine de l’Olympiakos, je ne pense en ce moment qu‘à gagner le titre grec. Nous avons remporté un trophé incroyable, celui de l’Euroligue et ce pour la deuxième fois consécutive, mais pour le moment je ne pense qu’au championnat grec. Après nous discuterons et nous verrons bien ce qui se passera.

La Grèce a trouvé en Vasilis Spanoulis l’occasion de rêver. Ce titre de l’Olympiakos le Pirée confirme d’ailleurs une certaine suprématie grecque sur le basket européen…

Ioannis Karagiorgas, euronews:
Beaucoup de travail, de la patience et l’esprit d‘équipe. Tels sont les trois ingrédients qui ont mené l’Olympiakos au sommet de l’Europe pour la deuxième fois d’affilée. La dynastie de l’Olympiakos vient tout juste de débuter.
Depuis le Pirée, pour euronews, Ioannis Karagiorgas

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

La presse espagnole se paye une tranche de Mourinho