DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oklahoma : "ce sont des corps que l'on recherche maintenant"

Vous lisez:

Oklahoma : "ce sont des corps que l'on recherche maintenant"

Taille du texte Aa Aa

La tornade qui a frappé l‘état de l’Oklahoma ces dernières heures a été d’une brutalité rare. Nous avons pu joindre sur place, à Moore, Marci Gonzalez, d’ABC News.

Marci Gonzalez :

“Nous aimerions vous donner un état des lieux de la catastrophe ici. Ce que vous voyez derrière noi, avant, c‘était un quartier. On peut voir toutes ces maisons réduites en miettes, et les résidents qui en ont fait le tour pour voir si ils peuvent sauver quelque chose, ou des animaux. Mais vous pouvez voir qu’il ne reste vraiment pas grand chose et la plupart de l’Oklahoma ressemble à ça. Deux écoles élémentaires ont été durement frappées et des enfants sont morts. Dans l’une de ces écoles beaucoup d’enfants ont été blessés. On nous a dit qu’il ne s’agissait plus de retrouver des survivants mais que c‘était plutôt un effort de recherche de corps.

Euronews :
Quel est le sentiment principal au sein de la communauté ?

- Celui d’un désastre absolu. Quand vous pensez au nombre de vies perdues, et spécialement celles des enfants. Il est vraiment difficile d’expliquer le niveau de tristesse ici. Et c’est une communauté qui a déjà traversé quelque chose de semblable dans le passé… En 99, une autre tornade avait déjà dévasté cette ville ici.

Euronews :
Il s’agit d’une zone à risque pour les tornades. Comment se fait-il que les maisons ne résistent pas à ces tornades ?

- Il se trouve que celle-ci était extraordinairement puissante. Mais les systèmes d’alarme ont fonctionné. Les sirènes ont retenti quinze ou vingt minutes avant que la tornade arrive et sans elles, il est bien possible que plus de vies auraient été perdues. Heureusement que ces alarmes ont sonné et ont poussé les gens à chercher un abri.

Euronews :
Quelle est maintenant la réponse des autorités, au niveau de l‘état et au niveau fédéral ?

- La réponse est impressionnante. Sur le terrain ici, nous avons vu à tous les niveaux, du local à l‘état, des gens venir aider. Les premiers ont été les responsables des communautés voisines. Ils sont venus chercher dans les décombres et tentent toujours de trouver des survivants, c’est vraiment un effort de toute la communauté ici.

Euronews :
A t-on des chances de retrouver encore quequ’un de vivant ?

- Comme je l’ai dit au sujet de l‘école, c’est vraiment un effort de recherche de corps. Ils n’ont plus d’espoir de retrouver des survivants ici. Mais je dirais qu’ils n’ont pas perdu tout espoir, il y atoujours des gens qui font des rondes et écoutent si quequ’un appelle de sous les décombres. Et il y a des gens qui cherchent toujours leurs animaux domestiques, en espérant encore les retrouver en vie.