DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand les politiques se mèlent d'Eurovision

Vous lisez:

Quand les politiques se mèlent d'Eurovision

Taille du texte Aa Aa

Scandale à l’Eurovision. Avec l’annonce par l’Azerbaïdjan que ses votes en faveur de la candidate russe n’avaient pas été prises en compte lors du calcul du résultat final de l’Eurovision, le concours revêt une dimension très politique.

Le ministre russe des Affaires Etrangères, Serguei Lavrov, a dénoncé mardi un vote “scandaleux” au cours de ce concours de chansons.

Le président de la Biélorussie a renchérit sur les allégations de fraude. Il a dénoncé un concours “autant politisé que faussé”.

À la suite d’un entretien avec son homologue azerbaïdjanais, le ministre russe a déclaré : “Quand on vole 10 points à notre représentante, nous ne pouvons pas nous réjouir.” Le chef de la diplomatie russe a ensuite appelé la télévision publique azerbaïdjanaise à faire toute la lumière sur ce qui s’est passé.

Le vote par SMS lors de la finale du concours samedi dernier a abouti à une note nulle accordée à la chanteuse russe. Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mamedyarov, a alors demandé ce qu’il était “arrivé aux voix, puisque les trois opérateurs téléphoniques azerbaïdjanais attestent que la Russie aurait terminé deuxième avec dix points”.

Au même moment, les médias lituaniens dénonçaient l’achat de vote en faveur du chanteur azerbaïdjanais, à la veille de la finale de l’Eurovision. Certains médias affirment en effet que les autorités d’Azerbaïdjan auraient en effet payé des jeunes dans quinze pays européens pour qu’ils votent en faveur de la candidate azerbaïdjanaise.

Selon les règles du concours très populaire, les votes des téléspectateurs sont comptabilisés à moitié avec les voix du jury pour le résultat final. Les 10 points de l’Azerbaïdjan n’auraient, pour autant, pas changés la position de la Russie. Le pays est arrivé cinquième dans le classement définitif de l’Eurovision, 17 points derrière la représentante de la Norvège.