DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Angela Merkel, femme la plus puissante du monde pour la 3e année consécutive


monde

Angela Merkel, femme la plus puissante du monde pour la 3e année consécutive

La chancelière allemande Angela Merkel reste cette année la femme la plus puissante du monde, devant la présidente brésilienne Dilma Rousseff (2e) et la philantrophe et femme d’affaires américaine Melinda Gates (3e), selon la liste annuelle du magazine Forbes publiée mercredi.

C’est la 3e fois consécutive que Mme Merkel s’impose au sommet du classement des femmes les plus puissantes du monde, et la 8e fois en dix ans.

“C’est la colonne vertébrale de l’Union européenne et elle porte le destin de l’euro sur ses épaules”, écrit Forbes.

La Française Christine Lagarde, directrice du FMI, gagne une place par rapport à l’an dernier, désormais au 7e rang.

Hillary Clinton a perdu sa 2e place de 2012, après avoir quitté le Département d’Etat américain. Mais elle n’en reste pas moins à la 5e place, juste derrière la First Lady Michelle Obama, qui passe de la 7e à la 4e place.

La plus jeune de cette liste, toujours dominée par les Américaines, reste l’excentrique Lady Gaga (27 ans, 45e), la plus âgée la reine Elizabeth (87 ans, 40e).

Les 100 femmes les plus puissantes du monde (www.forbes.com/power-women) travaillent dans la technologie, les affaires, les médias, la politique, le monde du spectacle, dans des organisations caritatives ou sont milliardaires. Leur puissance a été déterminée par Forbes en fonction de leur argent, de leur puissance médiatique et de leur impact.

Elles représentent 26 pays.

Les 24 PDG ou DG de la liste ont généré des revenus combinés pour 2012 de 893 milliards de dollars. Parmi celles qui réussissent dans la technologie, figurent en bonne place Sheryl Sandberg (Facebook, 6e), Virginia Rometty (IBM, 12e) Ursula Burns (Xerox, 14e), Meg Whitman (Hewlett-Packard, 15e) et Marissa Mayer (Yahoo! 32e).

Neuf sont chefs d’Etat, dont la présidente sud-coréenne Park Guen-hye, qui fait son entrée à la 11e place.

L’audience cumulée de ces 100 femmes sur Twitter est de 153 millions de personnes. Parmi les femmes politiques, outre Mmes Merkel et Rousseff, figurent Sonia Gandhi, présidente du parti indien du Congrès (9e), la présidente argentine Cristina Kirchner (26e), Julia Gillard, Premier ministre d’Australie (28e) Yingluck Shinawatra, Premier ministre de Thaïlande (31e) la chef de l’opposition birmane Aung San Suu Kyi(29e) ou encore la présidente du Malawi Joyce Banda (47e).

Parmi les Européennes, figurent la PDG de Burberry Angela Ahrendts (53e), la styliste Miuccia Prada (58e) ou encore la co-fondatrice de Zara et philantrophe espagnole Rosalia Mera (66e).

Et parmi les artistes, la chanteuse Beyoncé Knowles occupe la 31e place, l’actrice Angelina Jolie la 37e, devant Sofia Vergara (38e). La Colombienne Shakira est 52e.

Parmi les poids-lourds des médias figurent la directrice de la rédaction du New York Times Jill Abramson (19e), l’Américaine Oprah Winfrey (13e), et Arianna Huffington, créatrice du Huffington Post (56e).

Dans la mode, Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue américain est 41e, la styliste Diane Von Furstenberg 74e.

Voici les 9 premières de ce classement :

1. Angela Merkel, chancelière allemande
2. Dilma Rouseff, présidente du Brésil
3. Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates
4. Michelle Obama, Première dame des Etats-Unis
5. Hillary Rodham Clinton, ancienne secrétaire d’Etat américaine
6. Sheryl Sandberg, directice générale de Facebook
7. Christine Lagarde, directrice générale du FMI
8. Janet Napolitano, secrétaire américaine à la Sécurité intérieure
9. Sonia Gandhi, présidente du parti indien du Congrès

AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Egypte : libération des sept soldats et policiers enlevés dans le Sinaï