DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les velléités européennes face à l'évasion fiscale


Le bureau de Bruxelles

Les velléités européennes face à l'évasion fiscale

Une belle photo de famille, beaucoup de déclarations tonitruentes, mais au final rien de plus contre l‘évasion fiscale, du moins rien pour l’instant. Les dirigeants européens se donnent jusqu‘à la fin de l’année pour changer les règles :

Malgré les pressions exercées sur l’Autriche et le Luxembourg, le premier ministre luxembourgeois et le chancelier autrichien, qui étaient entrés ensemble dans la salle du Conseil, en sont repartis en maintenant leurs positions et en insistant sur les négociations qui seront menées avec cinq pays tiers.

Parmi ces pays, la Suisse et Monaco. L’Autriche et le Luxembourg veulent bien lever le secret bancaire et transmettre des informations sur d’autres revenus que ceux de l‘épargne, mais ils laissent entendre qu’il faudra alors en obtenir autant des cinq pays en question.

“ Nous allons voir, après avoir entamé des négociations avec la Suisse et d’autre pays tiers, dans quelle mesure nous pourrons étendre le champ d’application de la directive sur la fiscalité de l‘épargne “ , a tenté de s’expliquer le chef du gouvernement luxembourgeois Jean-Claude Juncker. “ D’ores et déjà, nous sommes d’accord pour l‘étendre et nous allons voir à la lumière des négociations jusqu‘à quel point nous allons l‘étendre. “

L’idée, c’est que l‘échange des informations, qui existe déjà à 25 pour les revenus de l‘épargne, concerne d’autres profits tirés par exemple des assurances-vie ou des fonds de pension. Et pour cela, l’accord des 27 est nécessaire.

“ Pendant des années et des années, déplore le président du Parlement européen Martin Schulz, notre institution et les parlements nationaux ont demandé plus de fermeté dans la lutte contre l‘évasion fiscale et rien ne s’est passé. Il a fallu les offshore leaks pour chambouler tout ça. C’est un mauvais signal. “

L’autre thème du sommet, éclipsé par la fiscalité, c‘était celui de l‘énergie. Pour faire baisser les tarifs et réduire leur dépendance aux importations, les Européens promettent de travailler plus étroitement ensemble.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'Irlande gênée aux entournures suite au scandale Apple