DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des abeilles détecteuses de mines


science

Des abeilles détecteuses de mines

En partenariat avec

D’après les autorités croates, les mines antipersonnel auraient causé la mort de 2500 personnes depuis la fin de la guerre des Balkans en 1991. Actuellement, il resterait encore 90 000 engins de la mort enfouis dans le sous-sol croate. Le problème? Ils ont été disséminés, pour la plupart, au hasard, sans cartes, ni repères. Et les détecter reste un travail long et coûteux.
Pour retrouver les mines restantes, l’université de Zagreb teste, depuis plusieurs années, une technique utilisant des abeilles. Celles-ci sont entraînées à détecter du Trinitrotoluène (TNT) et d’autres mélanges explosifs dangereux.

“On sensibilise nos abeilles à reconnaître l’odeur du TNT. Cet explosif dégage une certaine senteur. C’est là qu’on place une solution sucrée en guise de récompense,au milieu de cette odeur, pour indiquer aux abeilles qu’elle peuvent trouver de la nourriture là où il y a du TNT”, explique le professeur Nikola Kezic, spécialisé dans le comportement des abeilles. “A l’heure actuelle, on les utilise seulement pour détecter les mines mais on souhaite aussi les utiliser pour détecter des champs entiers que nous n’avons pas encore mis à jour.”

Aujourd’hui, l’expérience a porté ses fruits. Ses développeurs espèrent qu’elle sera, en définitive, une manière moins couteûse et plus rapide pour déminer la totalité de la région des Balkans.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

La caméra puce qui fait mouche