DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Zahra, une candidate virtuelle à la présidence de l'Iran


Iran

Zahra, une candidate virtuelle à la présidence de l'Iran

Le Conseil des gardiens de la Constitution, qui dicte les règles de conduite de la vie politique en Iran, vient de dévoiler sa liste de candidats retenus pour le scrutin présidentiel le 14 juin prochain. Aucune femme n’y figure.

Et pourtant, une candidate fictive fait parler d’elle depuis quelques jours. Zahra, 52 ans, institutrice et mère de famille, n’a pas demandé l’avis du Guide Suprême pour se lancer, virtuellement, dans le combat présidentiel.

Cette héroïne de bande dessinée est née en 2009 sous la plume de l’écrivain iranien exilé Amir Soltani. Dans son feuilleton graphique « Zahra’s Paradise » (« Le Paradis de Zahra », en français), l’auteur raconte l’histoire d’une mère de famille qui recherche son fils disparu dans les violentes manifestations de 2009.

Depuis son apparition en ligne, puis dans un album complet (le titre a été traduit dans une quinzaine de langues), l’héroïne est devenue très populaire. Mais c’est sa déclaration de candidature, faite il y a quelques jours et disponible sur le site de sa campagne vote4zahra.org, qui a fait sensation. En attirant des milliers de supporteurs à travers le monde, elle est devenue le symbole de cette élection tant attendue.

Dans son programme, relayé aussi sur sa page Facebook et le site d’opposition United4Iran, Zahra promet de défier le régime des mollahs et de travailler en vue d’un changement démocratique en Iran. Elle déclare faire campagne pour l’abolition de la peine de mort, la libération de tous les prisonniers politiques et l’égalité homme-femme.

Selon son créateur Amir Soltani, l’objectif de la campagne de Zahra est de « créer un espace libre pour tous les Iraniens qui veulent combattre le régime islamique corrompu et criminel, basé sur le mensonge, la peur et la force ». De son point de vue, le régime iranien est devenu une fiction depuis l’élection d’Ahmadinejad, il est donc tout à fait légitime de le combattre par la fiction.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Meurtre du soldat : Cameron évoque une "attaque contre la Grande-bretagne"