DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Terrorisme: Obama met les points sur les i


monde

Terrorisme: Obama met les points sur les i

A l’Université de la Défense nationale dans le cadre d’un grand discours de politique étrangère, Barack Obama a récadré ce que son prédécesseur George Bush a nommé la “guerre contre le terrorisme” après les attentats du 11 septembre 2001. “Notre pays est toujours menacé par des terroristes. Nous devons toutefois reconnaître que la menace a changé et évolué par rapport à ce qui est arrivé sur nos rivages le 11-Septembre”, a-t-il déclaré. “Nos efforts systématiques pour démanteler les organisations terroristes doivent se poursuivre. Mais cette guerre, comme toutes les guerres, doit prendre fin. C’est ce que l’histoire nous enseigne. C’est ce que notre démocratie exige. “Au-delà de l’Afghanistan, nous devons définir notre action non pas comme ‘une guerre mondiale contre le terrorisme’, mais comme une série d’efforts continus et ciblés pour démanteler les réseaux d’extrémistes violents qui menacent l’Amérique.”

Le président américain a également révélé hier qu’il avait signé un nouveau mémorandum énonçant les circonstances dans lesquelles son pays pouvait avoir recours à des drones à l‘étranger. “Les Etats-Unis n’utilisent pas de frappes lorsque nous avons la possibilité de capturer des terroristes. Notre préférence est toujours de les capturer, de les interroger et de les poursuivre en justice. (…) Nous agissons contre les terroristes qui posent une menace continue et imminente aux Américains et quand il n’y a aucun autre gouvernement capable de faire face efficacement à la menace”.

Une manifestante a interrompu le chef de la Maison blanche, Elle lui reprochait un manque d’action concernant la fermeture de la prison militaire de Guantanamo. Barack Obama, qui n’a pas pu tenir sa promesse de 2008 de fermer la prison controversée en raison de l’hostilité des parlementaires, a sollicité l’aide du Congrès hier. La grève de la faim observée par 103 des 166 détenus exerce une nouvelle pression sur l’administration américaine. Le chef de la Maison blanche a annoncé qu’il allait lever le moratoire sur le transfèrement vers le Yémen de détenus originaires de ce pays. Il a appelé le Pentagone à désigner un site sur le sol américain où seraient organisés les procès militaires d’exception des détenus restant inculpés.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La brigade de l'ONU prête à intervenir plus tôt dans l'est congolais