DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : procès sur des liens présumés entre l'Etat et la mafia


Italie

Italie : procès sur des liens présumés entre l'Etat et la mafia

Les médias italiens l’appellent le procès de “La Trattativa”, la négociation en français. Ce procès, qui s’est ouvert ce lundi à Palerme, en Sicile, est censé faire la lumière sur les relations troubles entre l’Etat italien et la mafia dans les années 90. Nicola Mancino, ministre de l’Intérieur à l‘époque, et Massimo Ciancimino, fils d’un ancien maire de Palerme, sont sur le banc des accusés. A leurs côtés, ou presque, doit se tenir Toto Riina, le parrain des parrains siciliens.

“Ceux qui ont commis des actes violents, c’est autre chose, ils peuvent toujours se défendre, mais moi je ne suis pas dans ce cas, a expliqué Nicola Mancino. Je suis accusé de faux témoignage, ce qui est un délit sérieux mais moindre”. Selon l’accusation, plusieurs responsables politiques italiens auraient mené des tractations secrètes avec la mafia, afin de stopper les attentats dans le pays.
Après les assassinats successifs des deux juges anti-mafia, Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, en 1993, les discussions se seraient approfondies. Le procès de Palerme, à peine entamé, a été ajourné à vendredi prochain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : Des rebelles d'un nouveau genre