DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne ne veut pas de guerre commerciale entre la Chine et l'Europe

Vous lisez:

L'Allemagne ne veut pas de guerre commerciale entre la Chine et l'Europe

Taille du texte Aa Aa

Le premier ministre chinois Li Keqiang ne s’est arrêté que dans une capitale dans l’Union européenne : c’est Berlin. Pour Pékin, l’Europe c’est avant tout l’Allemagne. L’influence économique allemande en Europe n’est plus à démontrer.
Les relations commerciales entre la Chine et l’Europe sont primordiales et le premier ministre chinois l’a rappelé à Berlin.
“Nous avançons ensemble, a déclaré Li Keqiang. Si l’Europe est unie, si l’Europe prospère, si l’Europe est stable et forte : ça n’est pas bon seulement pour l’Union européenne, pour l’Europe, mais c’est aussi bon pour le développement de la Chine”.
Berlin a refusé lundi l’idée d’imposer à la Chine les sanctions douanières proposée par la Commission européenne sur les importations de panneaux solaires chinois.
La décision allemande n’est pas une surprise : Angela Merkel avait rejeté dimanche toute solution protectionniste en appelant au dialogue avec la Chine.
On rappellera que pour l’industrie allemande – le secteur automobile par exemple – la Chine est un débouché unique, et que Pékin est le troisième partenaire de l’Allemagne après la France et les Pays-Bas.
Le commerce entre la Chine et l’Allemagne est de loin en valeur le premier d’un pays de la zone euro avec Pékin : 144 milliards d’euros en 2012.