DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Liban désormais au coeur de la bataille syrienne


Syrie

Le Liban désormais au coeur de la bataille syrienne

Le pays du Cèdre est de plus en plus entraîné dans la guerre civile qui fait rage de l’autre côté de sa frontière et dans laquelle le Hezbollah s’est engagé aux côtés de l’armée de Bachar al-Assad.

Deux roquettes ont visé hier la banlieue sud de Beyrouth, fief du mouvement radical chiite. Un acte dénoncé par le président libanais qui parle “d’une atteinte à la paix et à la stabilité du pays”. La Ligue Arabe a, elle, demandé au Hezbollah de ne plus combattre en Syrie et notamment à Qousseir où 22 de ses combattants ont été tués aux côtés des soldats de Damas.

Autre cible libanaise, Tripoli. La grande ville du Nord est meurtrie par les combats entre partisans et opposants au régime syrien. Une trentaine de personnes y ont déjà perdu la vie.

Si les armes font rage, la diplomatie tente, elle, de se frayer difficilement un chemin. En visite en Irak hier, le ministre syrien des Affaires étrangères a annoncé la participation de Damas à une seconde conférence internationale prévue en juin à Genève. Objectif : tenter de mettre fin à un conflit qui ne cesse de ronger le Proche-Orient.

Des entretiens sont prévus ce lundi à Paris et à Bruxelles pour faire le point sur les sanctions à l‘égard de Damas et pour essayer de parvenir à une position commune des Européens sur la livraison d’armes aux rebelles.

L’opposition syrienne réunit en Turquie a, elle, sommé Damas de clarifier sa position sur un départ de Bachar al-Assad. Son attitude dans le conflit n’est pas exempte de reproches avec ces militants syriens qui critiquent selon eux son inaction.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trois jeunes femmes au firmament de Cannes