DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : la "ligne rouge" des armes chimiques franchie selon Le Monde


Syrie

Syrie : la "ligne rouge" des armes chimiques franchie selon Le Monde

Malgré les démentis de Damas, l’utilisation d’armes chimiques ne fait guère de doute en Syrie. L’ONU n’a jamais eu le feu vert du régime de Bachar el-Assad pour envoyer sur place ses enquêteurs, mais les témoignages se multiplient.
Le dernier émane de deux journalistes français du quotidien Le Monde immergés aux côtés des rebelles durant deux mois. Photos et vidéo à l’appui, Laurent Van der Stockt et Jean-Philippe Rémy livrent un récit très détaillé d’attaques chimiques menées près de la capitale syrienne.

“On a vu les gaz et leurs effets neurotoxiques sur les combattants sur la ligne de front, à Jobar en l’occurrence qui est le quartier le plus proche du centre de Damas” rapporte Laurent Van der Stockt . “Le 13 avril, par exemple, cela se passait devant moi. Après, on a rencontré les mêmes combattants le lendemain qui nous ont dit avoir de nouveau reçu des gaz et ils venaient se soigner parce qu’ils avaient le visage qui était marqué par les effets du gaz. Les médecins témoignent d’avoir reçu des patients de plusieurs endroits et à des dates très différentes avec les mêmes symptômes. Ils ne peuvent pas garantir quel est le gaz exact qui est utilisé, si c’est du Sarin ou pas. Ce qu’ils peuvent faire, c’est constater que les symptômes sont ceux du gaz Sarin et donc ils utilisent les antidotes qui sont ceux du gaz Sarin”.

L’utilisation d’armes chimiques par le régime de Damas constitue une “ligne rouge” avait dit Barack Obama il y a près d’un an. Reste à voir quelles conséquences diplomatiques vont suivre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Émeutes à Stockholm : où en est le modèle suédois ?