DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris et Berlin en quête d'emplois pour les jeunes


Le bureau de Bruxelles

Paris et Berlin en quête d'emplois pour les jeunes

L’emploi des jeunes, objet d’un fulgurant rapprochement entre la
France et l’Allemagne. Soutenus par l’Italie, les deux pays proposent un New deal pour les 15-24 ans, avec trois idées phare : des crédits bon marché pour les petites entreprises qui embauchent des jeunes, plus d’apprentissage et de formations en alternance, et plus
de mobilité entre pays européens.
Pour le fondateur du centre de réflexion Think Young, Andrea Gerosa, c’est plutôt une bonne nouvelle :

“ Les pays où il y a un taux de chômage très bas chez les jeunes comme l’Allemagne, l’Autriche ou même la Suisse, sont ceux qui ont les programmes d’apprentissage les plus développés. Donc nous sommes satisfaits de cette initiative et il est essentiel qu’elle n’implique pas seulement les politiques, mais aussi les entreprises et la Banque Européenne d’Investissement. “

Pendant ce temps-là, la Commission européenne ronge son frein. Elle a dans les tuyaux toutes sortes de projets pour les jeunes et apprécie moyennement les effets d’annonce des gouvernements :

“ Il y a beaucoup d’idées ici et là, dont certaines et même beaucoup font écho à ce que la Commission a proposé ces 18 derniers mois, mais il est temps d’appliquer ce qui a déjà été décidé “ , martelait ce mardi le porte-parole de la Commission Olivier Bailly.

L’emploi des jeunes sera au coeur du sommet européen de la fin juin et d’une conférence à Berlin le 3 juillet. Parmi les mesures les plus attendues, les 6 milliards d’euros promis pour les pays les plus durement touchés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Syrie : les Européens toujours divisés sur la levée de l'embargo sur les armes