DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le risque d'une contagion du conflit syrien est de plus en plus important


Syrie

Le risque d'une contagion du conflit syrien est de plus en plus important

Allié indéfectible de Bachar al-Assad, l’Iran tente à son tour de l’endiguer via la voie diplomatique avec une conférence internationale ce mercredi à Téhéran.

Une initiative qui devrait réunir 40 pays selon les autorités iraniennes dans ce qui apparaît comme un contre-sommet des Amis de la Syrie jugé trop proche de l’opposition à Damas.

Ce nouvel effort ou présenté comme tel intervient dans un contexte renforcé de tensions après la décision hier des Européens de lever l’embargo sur les armes à destination des rebelles syriens.

Une décision condamnée par l’Iran et la Russie. Moscou insiste pour livrer des missiles sol-air sophistiqués S-300 à Damas si les Européens envoient des armes à la rébellion.

Inadmissible pour les Etats-Unis comme l’explique le porte-parole du département d’Etat : “Nous avons dit depuis longtemps que nous sommes en désaccord et nous condamnons l’approvisionnement continu du régime syrien avec des armes russes. Et cela inclut toutes les sortes d’armes, et nous avons toujours été très clair et direct à ce sujet avec le gouvernement russe”.

Mais la critique la plus virulente est venue d’Israël. L’Etat hébreu averti qu’il saura quoi faire si les missiles russes arrivent en Syrie. Tsahal a déjà mené début mai deux raids contre des cibles militaires près de Damas. Israël veut empêcher tout transfert d’armes au Hezbollah libanais, l’un de ses ennemis jurés.

C’est dans de contexte que sont attendus en France les résultats des tests sur les supposées armes chimiques utilisées en Syrie et dont certains éléments ont été rapportés par des reporters du journal Le Monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La France se veut rassurante après le décès d'un patient atteint du coronavirus