DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand les cafards développent une aversion au sucre pour survivre

Vous lisez:

Quand les cafards développent une aversion au sucre pour survivre

Taille du texte Aa Aa

Le cafard, qui aime fréquenter nos cuisines et salles de bain, demeure l’un de nos pires ennemis. Malgré l’armada de pièges qui nous lui tendons, la petite bête est tenace. Certains cafards ont même développé dans leurs gênes une aversion au sucre, un ingrédient couramment utilisé dans les appâts.

‘‘Nous avons constaté qu’un certain nombre de populations de cafards avait développé une aversion au glucose, et nous avons déterminé le neuro-mécanisme qui est derrière ce comportement. Concrètement, cette étude nous apprend que l’on doit changer la composition nutritionnelle des appâts pour contrôler les cafards’‘, explique Coby Schal, professeur à l’université de l’Etat de Caroline du Nord.

Pour mieux comprendre la mutation des cafards, les chercheurs ont utilisé, d’un côté, du beurre de cacahuète, sans glucose, de l’autre, de la confiture, qui a une forte concentration en sucre. A gauche, les cafards ‘‘normaux’‘ mangent de tout, alors qu‘à droite, ceux qui ont connu une mutation, ignorent la confiture.

‘‘Nous sommes engagés dans une course aux armements contre les cafards, et ce depuis que les humains sont sur Terre’‘, poursuit Coby Schal. ‘‘Avant nous, les cafards avaient connu cette lutte avec les plantes, pendant des millions d’années. A l’heure actuelle, il semble que les cafards aient marqué un point en développant cette aversion au glucose. Mais les industriels vont apporter une réponse.’‘

La petite bête a donc réussi, en quelques années, à modifier son système gustatif, pour éviter de tomber dans le piège de ces appâts empoisonnés, enrobés de sucre. L’homme va devoir trouver de nouvelles armes pour gagner sa bataille contre les cafards.