DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le cauchemar de l'Autoroute de Transylvanie

Vous lisez:

Le cauchemar de l'Autoroute de Transylvanie

Taille du texte Aa Aa

La Roumanie vient de rompre son contrat avec le constructeur américain Bechtel qui n’a finalisé que 13% de l’autoroute A3. Les travaux, commencé en 2004, ont plusieurs fois été interrompus. Le projet , qui aurait dû être finalisé l’année dernière, doit relier Bucarest à la frontière hongroise.

“La Roumanie doit payer à Bechtel plus de 30 millions d’euros, plus la TVA. Nous pourrons alors planifier une nouvelle stratégie pour la route de Transilvanie”, précise le Premier ministre Victor Ponta.

La fin de ce partenariat va coûter cher à l’Etat, qui avait d’ores et déjà payé la moitié de la somme demandée pour la construction de cette autoroute. Une artère cruciale pour le pays vu le besoin urgent d’une alternative à la route nationale DN1, la plus congestionnée de Roumanie.